L'imprimé publicitaire toujours efficace

En 2015, 93,4 % des Français ont lu au moins un courrier chaque semaine.

Pour la quatrième année consécutive, le GIE BALmétrie a publié les résultats de la mesure d’audience du courrier publicitaire (courrier adressé et imprimé publicitaire) menée avec Ipsos et la collaboration du Centre d’Études des Supports de Publicité (CESP).

L’étude révèle que la présence du média courrier publicitaire reste forte dans un contexte marqué par la montée en puissance du digital. En 2015, 93,4 % des Français ont lu au moins un courrier publicitaire chaque semaine.

Dans le détail, sur une semaine moyenne, 69,8 % des Français ont eu au moins un contact avec un imprimé publicitaire, 58,1 % avec un courrier publicitaire adressé, 47,4 % avec un imprimé du secteur non marchand (de collectivités locales ou d’associations) et 72,8 % avec un courrier administratif ou de gestion (factures, relevés de compte, etc.).

L’augmentation de 0,6 point de l’audience de l’imprimé publicitaire par rapport à 2014 témoigne de la bonne dynamique de ce canal et également, selon l’étude, de son adéquation avec l’attente des consommateurs. Ainsi BALmétrie souligne qu’en 2015, 30 % des internautes ont téléchargé un bloqueur de publicité (adblocker) alors que seuls 17 % des Français ont apposé un autocollant "stop pub" sur leur boite aux lettres.

Côté courrier publicitaire adressé, l’audience baisse de 3,1 points par rapport à 2014 en raison de la baisse des investissements publicitaires sur le support.

Il apparait également que le nombre de courriers lus par semaine reste plutôt contenu : un Français lit en moyenne 10,7 courriers par semaine, dont 6,7 imprimés publicitaires et 3 courriers adressés.

Dernier enseignement de l’étude, l’univers des grandes surfaces alimentaires reste le principal utilisateur de l’imprimé publicitaire. 56,4 % des Français lisent au moins un document de ces enseignes sur une semaine moyenne. Les secteurs de l’ameublement-décoration et bricolage-jardinage complètent le podium avec respectivement 35,3 % et 31,9 %.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
STOP PUB - 23 Avril 2016
BALmétrie n'est pas un organisme indépendant, il est constitué entre autres de ceux-là même qui ont tout intérêt à ce que les chiffres démontrent que la pub papier a encore de l'avenir. C'est pûrement illusoire. Plus de 20% des français ne lisent plus la publicité papier et plus de 50% trouvent qu'ils en reçoivent trop !
Ajouter un commentaire...