Encres Dubuit : performances semestrielles en baisse

Pour l'industriel français, sépcialiste des encres pour sérigraphie et UV, les applications nouvelles technologies ont pénalisé son activité du premier semestre.

Le Groupe Encres Dubuit a réalisé pour l’ensemble du premier semestre un chiffre d’affaires consolidé de 12,8 millions d'euros, en repli de 8,3 % par rapport à 2000 à période comparable, et de 15,8 % sur une base pro forma. Ce recul est principalement imputable à la forte baisse des applications nouvelles technologies (téléphonie mobile, cartes à puce, supports numériques…), dont l’activité a baissé de près de 60%, dans le sillage de l’effondrement du secteur des TMT. La dépréciation du real brésilien a également affecté le chiffre d’affaire puisqu’à taux de change constants, la baisse de celui-ci est limitée à 7,1%. L’évolution du mix-produit a provoqué une érosion de la rentabilité qui se maintient toutefois à un niveau satisfaisant Le résultat d’exploitation est en retrait de 61% et s’élève à 1 477 KE. Cette évolution résulte :

  • de l’évolution défavorable du mix produits, affecté par la baisse des encres UV à forte valeur ajoutée, destinées aux applications nouvelles technologies;
  • des hausses conjuguées du dollar et du prix des produits chimiques de base;
  • d’une progression limitée des charges salariales liées au renforcement des équipes commerciales et R&D;
  • d’une dépréciation du real atténuant les bons résultats de la filiale brésilienne qui représente une part croissante des activités (15%).
La marge d’exploitation s’élève à 11,6% ; celle-ci prend en compte la société canadienne DDI acquise en juillet 2000, dont la marge, bien qu’en nette amélioration, se situe encore à un niveau inférieur à celle du groupe. Le résultat net du groupe s’élève à 921 KE, générant une marge nette de 7,2%. Le résultat net part du groupe atteint 800 KE. Maintien d’une structure financière solide Au 30 juin 2001, les capitaux propres part du groupe représentent 19,4 ME. Compte tenu d’une trésorerie de 9,9 ME et d’un faible endettement financier, le groupe dégage une situation financière nette excédentaire de 7,6 ME. Tendances 2001 Au cours du troisième trimestre 2001, le chiffre d’affaires s’est élevé à 6 166 KE, en baisse de 3,5% comparé à la même période en 2000. A taux de change constant, celui-ci est en hausse de 0,7%. En cumulé au 30 septembre, le chiffre d’affaires atteint 18 923 KE contre 20 304 KE à période comparable en 2000. Il est en recul de 12,4% à périmètre constant et de 10,4% à structure et taux de change comparables. Cette évolution confirme la tendance annoncée : comparé à un exercice 2000 soutenu par une conjoncture particulièrement favorable au premier semestre, le chiffre d’affaires consolidé global 2001 devrait être en retrait de l’ordre de 10% (environ 11% à périmètre et taux de change comparables). Pour sa part, le bénéfice net devrait connaître une détérioration plus prononcée que celle du chiffre d’affaires, en raison :
  • d’une part de l’évolution du mix-produits en défaveur des encres UV pénalisées par la baisse des activités nouvelles technologies présentant les marges les plus élevées;
  • d’autre part du maintien du prix des matières premières à un niveau élevé.
Le Groupe reste toutefois confiant sur les perspectives futures : le maintien d’une structure financière saine, ainsi que la poursuite d’une stratégie axée sur l’innovation, la diversification des produits et la pénétration de nouvelles zones géographiques devraient permettre à Encres Dubuit de conserver ses parts de marchés et de profiter pleinement d’un retournement futur de conjoncture attendu au second semestre 2002. Positionné parmi les cinq premiers fabricants européens et les dix premiers mondiaux, Encres Dubuit est un acteur majeur dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’encres techniques pour la sérigraphie et plus spécifiquement d’encres techniques UV à forte valeur ajoutée. Encres Dubuit est coté depuis le 3 Mars 2000 sur le Second Marché d’Euronext Paris (code Euroclear : 7489).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...