Suite du redressement de XL Group (42) après un piratage informatique

XL Print et Mailing comprend notamment une imprimerie offset située à Saint-Étienne.

Suite à une réorganisation économique, le groupe XL, qui emploie désormais 84 personnes dans la région de Saint-Etienne dans le Loire, a obtenu la prolongation de la période d'observation de six mois et s'est séparée d'une filiale.

En octobre 2015, XL Group, spécialisé dans le routage et l'impression, a été placé en redressement judiciaire après la perte de son principal client (-40 % de son chiffre d'affaires sur deux ans) dû à un piratage informatique (lire Le groupe XL en redressement après un piratage).

Le tribunal de Commerce de Saint-Étienne vient d'accorder, le 20 avril, au groupe ainsi qu'à deux de ses filiales, XL Networks, spécialisée dans le développement informatique et basée à Saint-Étienne, et XL Print et Mailing, composée d'une imprimerie offset et d'un site de routage à Saint-Étienne, la prolongation de la période d'observation de six mois. Cela doit lui permettre de trouver des solutions pour assurer l'avenir du groupe.

Quant à sa filiale spécialisée dans l'impression numérique, SID, située à Colombes dans les Hauts-de-Seine, elle a fait l'objet d'une offre de reprise, acceptée par le tribunal. Elle appartient désormais à Avenir Numérique, située également à Colombes. Trois des quatre postes sont conservés.

Réduction d'effectif et repositionnement stratégique

Pour obtenir la prolongation de la période d'observation, XL Group a procédé à une restructuration économique. "Nous avons dû réajuster les effectifs par rapport à notre chiffre d'affaires," explique Arnaud Cabal, directeur du groupe. Sur 110 personnes, elle a licencié 21 personnes dont la plupart étaient volontaires au départ.

Elle a également montré les effets de son repositionnement stratégique entamé en 2014.
"Quand nous avons vu les conséquences de ce problème en 2014, nous avons repositionné l'entreprise en terme de stratégie. Et nous commençons à voir les fruits de ce travail. Les signaux que nous percevons sont plutôt encourageants en terme de business."
Le groupe a notamment lancé en septembre 2015 un site e-commerce de vente d'impression et de marketing direct, et dans les prochaines semaines, ce site proposerade nouveaux produits de marketing direct plus élaborés.

En procédure judiciaire pour obtenir réparation

Concernant le piratage informatique, le salarié impliqué dans ce délit a été condamné au pénal en décembre 2014. Le groupe XL a donc porté plainte contre le salarié et son employeur afin d'obtenir réparation de ce piratage. Ce litige fait actuellement l'objet d'une procédure devant le Tribunal de grande instance de Saint-Étienne. La première audience doit se dérouler en mai.

La filiale spécialisée en marketing relationnel et opérationnel, XL Marketing, qui a réalisé, en 2015, 4,4 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015, n'était pas concernée par le redressement judiciaire procédure. Elle poursuit son développement.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...