Comment fait la banque centrale indienne pour supprimer 24 milliards de billets ?

En Inde, les billets de 500 et 1 000 roupies sont retirés de la circulation et détruits.

La banque centrale indienne va devoir détruire environ 24 milliards de billets de banque suite à la décision de l'État de retirer de la circulation les billets de 500 et 1 000 roupies.

La banque centrale indienne va devoir détruire environ 24 milliards de billets de banque.

Une situation qui résulte de la décision prise début novembre par le ministre indien Narendra Modi de retirer de la circulation les billets de 500 et de 1 000 roupies (l’équivalent de 6,50 euros et 13 euros).

Le but de cette mesure ; lutter contre l’évasion fiscale, la corruption et l’économie souterraine.

"Cela fait des années que la corruption, l’argent noir et le terrorisme sont de véritables abcès et nous freinent dans la course au développement", avait expliqué Narendra Modi, pour justifier la mesure.

Plus de 40 % des billets en circulation dans le pays

Le problème est que les billets de 500 et de 1 000 roupies, devenus inutilisables, représentent, d’après la BBC, plus de 40 % des billets en circulation dans le pays.

Outre la pagaille entrainée par cette annonce surprise (les Indiens ont jusqu’au 20 décembre pour échanger leurs billets), la banque centrale indienne doit détruire près de 24 milliards de billets.

Les billets de banque sont ainsi broyés et transformés en "briquettes" compactes sur 19 sites à travers le pays. Les briquettes peuvent servir de combustibles, être recyclées ou simplement finir à la décharge.

Mais grâce à des machines haute capacité de destruction et briquetage, la destruction de 24 milliards de billets ne représente en fait pas un énorme défi pour les employés de la banque centrale.

L’Inde est aujourd’hui le plus grand producteur et consommateur de billets après la Chine. Au printemps dernier, on comptait environ 90 milliards de billets en circulation dans le pays.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...