Une carte du 17e siècle retrouvée dans une cheminée, son incroyable restauration

Cette carte datant du 17e siècle a été amenée à la Bibliothèque Nationale d'Écosse dans un sac plastique, enroulée comme un paquet de chiffons.

Le
Une carte datant du 17e siècle retrouvée dans une cheminée. © Bibliothèque Nationale d'Ecosse

Une carte rare datant du 17e siècle a été retrouvée dans une cheminée, à Aberdeen en Écosse. Malgré son très mauvais état, le document a pu être restauré par la Bibliothèque Nationale d’Écosse.

Cette carte a été réalisée par le graveur néerlandais Gerald Vack. Selon les informations actuellement disponibles, il n’en resterait que deux autres exemplaires dans le monde. On retrouve une carte similaire datant de la même période dans le célèbre tableau de Vermeer appelé "Peintre dans son atelier".

La carte a failli partir à la poubelle

C’est lors de travaux de rénovation d’une maison que la carte a été retrouvée. Elle a failli terminer à la poubelle avant qu’une personne sur place ait des doutes et décide de l’amener à la Bibliothèque nationale.

Enroulée dans un sac plastique comme un paquet de chiffons

La carte, qui mesurait à l’origine 2,2 m sur 1,6 m, a été amenée à la bibliothèque d’Édimbourg enroulée dans un sac en plastique et ressemblait selon les témoins à un "paquet de chiffons".

Elle était très endommagée et incrustée de saletés. L’équipe de restauration a dû manipuler le document avec beaucoup de soin ; des fragments de la carte tombaient comme des confettis chaque fois qu’elle était déplacée.

Après un examen plus approfondi, il est apparu que le support de toile avait mieux survécu que la carte elle-même qui était désintégrée à de nombreux endroits.

Un travail de restauration en cinq étapes

Claire Thomson, restauratrice à la Bibliothèque Nationale d’Écosse, a travaillé sur le projet. Elle explique la complexité du processus :

"Une grande partie du papier avait été perdu, et le reste était dur et cassant à certains endroits et doux et mince à d’autres. Nous avions besoin de le stabiliser pour éviter toute nouvelle détérioration, la rendre robuste et plus facile à manipuler pour arriver à un point où il pourrait être étudié par les chercheurs."

La carte était imprimée en huit sections distinctes et collées sur un support de toile. Sa restauration a nécessité cinq étapes : l’ouverture et l’aplanissement de la carte ; sa séparation dans ses huit sections d’origine ; le retrait du support ; le nettoyage à sec et le lavage du papier ; le réassemblage des différentes sections sur un nouveau revêtement de papier.

Toutes les étapes de la restauration filmées

Toutes les étapes de cette incroyable restauration ont été filmées et peuvent être visionnées dans la vidéo ci-dessous. Au fur et à mesure du processus, se révèlent tous les détails et la beauté de cette carte imprimée au 17e siècle.

John Scally, le directeur de la Bibliothèque Nationale d’Écosse, conclut :

"C’est l’une des tâches les plus difficiles à laquelle notre équipe de conservation a dû faire face, et ils ont fait un travail formidable. Bien que des sections significatives de la carte ont été perdues, le reste a été nettoyé et stabilisé pour son étude future."

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO