Graphisme - les poèmes sur feuilles mortes se ramassent à la pelle...

Pour surprendre, faire rire ou faire rêver un court instant, une jeune graphiste new-yorkaise s'est amusée à écrire des poèmes sur des feuilles mortes qu'elle a ensuite dispersées dans les rues de New York.

Pour se remettre de "l’apathie post-électorale" après l’élection de Donald Trump comme elle l’explique sur son site, Elena Zaharova, une graphiste new-yorkaise, a mené cet automne un projet étonnant réalisé avec une poignée de feuilles mortes.

Des feuilles mortes poétiques dispersées dans les rues de New York

86 feuilles mortes pour être précis ont été nécessaires à l’élaboration de cette performance poétique. La graphiste a ramassé les feuilles dans les parcs de la ville et ensuite copié sur chacune d’elle quelques vers tirés de ses poèmes préférés. Les vers, issus de la littérature américaine et étrangère (Bukowski, Neruda, Brodsky…), ont été écrits en anglais et en cyrillique.

#LeavesPoetry

L’artiste a ensuite dispersé les feuilles dans différents squares et parcs de la ville. L’objectif de sa démarche ; surprendre, faire sourire et rêver un instant.

Sur son blog, elle explique :

"Je parie que la plupart des feuilles n’ont jamais été remarquées, mais peut-être quelques-unes d’entre elles ont pu faire sourire quelqu’un ou le faire réfléchir. Nous avons tous besoin d’un moyen pour faire face et gérer nos émotions (surtout quand on n’a pas la possibilité de se payer un thérapeute)".

Grâce au hashtag #LeavesPoetry, cet acte poétique a pu sortir de New York et faire le tour du monde.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Suzy Seka - 17 Janvier 2017
Magnifique Merveilleuse ide
Cynthia Savage - 01 Février 2017
Un moment de beauté dans un monde de brutes.
Ajouter un commentaire...