Lucien De Schamphelaere, fondateur de Xeikon est décédé, retour sur son parcours

L'impression numérique sera, avec l'offset, l'une des deux grandes révolutions de l'imprimerie. Portrait d'un des visionnaires qui vient de nous quitter.

Le fondateur du groupe Xeikon, Lucien De Schamphelaere, nous a quittés le 20 janvier, à l'âge de 85 ans. Né en Belgique en 1931 et diplômé en 1952 d'ingénierie en électronique, Lucien De Schamphelaere est un pionnier dans l'histoire de l'impression numérique.

Avant de créer son entreprise spécialisée dans les presses numériques xérographiques, Lucien De Schamphelaere travaille 40 ans chez Agfa-Gevaert. Il est convaincu dès les années 70, que la photochimie traditionnelle sera remplacée par l'imagerie électronique.

1982, la P400 d'Agfa

En 1979, Lucien De Schamphelaere crée le département de système d'imagerie électronique d'Agfa et trois ans plus tard, lui et sa petite équipe présentent au salon d'Hanovre, la première presse numérique, la P400 d'Agfa. Cette imprimante laser monochrome imprime à 400 dpi et 28 ppm, une vitesse élevée pour l'époque.

1998, Xeikon, "image à sec"

Mais en recherche constante de nouveaux défis, il fonde en 1988 la société à responsabilité limitée, Ellith, qui compte juste cinq employés.

"Une fois que le projet marche, j'ai tendance à trouver que cela perd son intérêt. Je suis plus heureux au début, quand je dois développer ce qui n'existe pas encore", expliquera-t-il au quotidien belge De Tijd.

Ellith devient, peu de temps après sa création, Xeikon, qui vient des mots grecs "xeros" qui signifie "sec" et "eikon" qui veut dire "image" en référence à son type d'impression. Agfa prendra une participation minoritaire dans cette société, le reste des capitaux étant apporté par six autres investisseurs.

1993, la DCP-1

Cinq ans plus tard, lors de l'exposition anglaise Ipex en septembre 1993, Xeikon dévoile son prototype DCP-1. Cette presse numérique couleur, première presse à base de toner, sera la base de la gamme des produits de l'entreprise.

Un magazine qualifie la DCP-1 de "nouveau standard pour le marché de l'impression couleur. L'impact du DCP-1 sur l'impression couleur est probablement aussi important que l'impact qu'a eu Apple LaserWriter sur l'impression monochrome".

Un an plus tard, en novembre 1994, l'entreprise de Lucien De Schamphelaere présente son système d'impression à données variables, qui permet la personnalisation de pages.

1996, introduction en bourse

Xeikon devient public en mars 1996 et devient la seconde entreprise belge à entrer à la bourse américaine sur le marché du NASDAQ.

Six mois plus tard, il lance la deuxième génération de presse numérique couleur qui imprime en un seul passage le recto et le verso des feuilles, la Xeikon DCP /32D. Cette machine d'impression permet au bénéfice net d'atteindre plus de 1,8 million de dollars.

1997, 340 salariés

En 1997, Xeikon sort la DCP/50D, première presse couleur numérique capable d'imprimer au format B2. Avec ses 340 employés, l'entreprise déménage à Anvers dans de nouveaux locaux plus grands.

L'entreprise vend sa 1000e presse numérique couleur 10 ans après sa fondation, en 1998, et la cinquième génération d'impression couleur sort avec un toner blanc opaque.

2002, la faillite

La même année, Lucien De Schamphelaere quitte l'entreprise et fonde Triakon, imprimerie numérique spécialisée dans les points de vente.

En 2002, le tribunal de commerce d'Anvers déclare Xeikon en faillite. Elle est reprise par le groupe Punch. Et en 2013, elle passe aux mains du fonds d'investissement hollandais Bencis (lire En changeant de propriétaire, Xeikon s'est renforcé). 

2016, Xeikon dans le groupe Flint

En 2016, Xeikon est rachetée par le spécialiste américain de l'encre Flint  (lire Xeikon rejoint le groupe Flint). 

Elle lance également la presse numérique Xeikon CX3 et la presse numérique couleur toner Xeikon 9800. À la Drupa 2016, le constructeur présente la rotative Trillium One, première presse à toner liquide de la marque, qui a une vitesse d'impression de 60 mètres par minute et une résolution de 1200 dpi (lire La nouvelle presse numérique Trillium One 4 couleurs de Xeikon).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...