Intergraphic : la convivialité retrouvée

La première journée du premier - et sans doute unique - salon graphique français de l’année s’est plutôt bien déroulée. Yves-Marie Morault (groupe Morault) a été nommé manager graphique de l’année.

Après les froids échecs des précédentes expositions du secteur, on attend d’Intergraphic 2002 qu’il nous fasse renouer avec une tradition de rencontres professionnelles chaleureuses. La tâche sera rude malgré l’originalité historique du concept - à l’origine, rappelons-le, Intergraphic était un événement uniquement destiné aux imprimeurs qui “s’exposaient” à leurs donneurs d’ordres. Quelque peu galvaudé, alourdi, trahi pour certains, diversifié et enrichi pour d’autres, Intergraphic conservera cependant peut-être, encore cette année, cette base qui en fait un lieu où le matériel et la technique ne sont pas - encore - omniprésents. Cette journée de jeudi traditionnellement festive en soirée, vient donc après un mercredi plutôt correct quant au rythme, et clos par une remise de trophées quelque peu superfétatoire, sans doute, et sans grande représentativité, certes, mais délicieusement rétro tout de même.

Le palmarès des Trophées d’or des industries graphiques :

  • Manager graphique de l’année : Yves-Marie Morault, groupe Morault;
  • Produit print de l’année : L’unique trait de pinceau (Fabienne Verdier, chez Albin-Michel);
  • Meilleure campgane de communication imprimée tous supports : Fnac;
  • Meilleure campagne print one to one : Nabab;
  • Création typographique : Carrefour, après un hommage à un créateur typographique de notre temps, Albert Boton.
  • Prix spécial du jury : Mame Imprimeur;
  • Investissement le plus innovant : Lenglet Imprimeur;
  • Performance pour l’innovation sociale : Helio Corbeil;
  • Meilleure performance à l’export : Eppe;
  • Meilleur site Internet : groupe Num’ere;
  • Entreprise la plus performante : Pago.
Une exposition typographique...
... très suivie a constitué une des premières attractions d'Intergraphic.

Des conférences dès les premières heures. Au total, 46 sessions gratuites et un séminaire (payant) sont prévus pour ces trois jours d'exposition.

Sur le stand de Graphiline, Jean-Raoul Rosay (au centre) pdg de Rosay-Busson et membre du réseau d'Imprimerie-OnLine, venu découvrir PrintFlux. Il est en compagnie de Nicolas Venance (à sa droite), dg d'IOL, et de Laurent Martinage, responsable commercial Ile-de-France.

Dans des conditions malheureusement peu favorables car dans des espaces totalement ouverts, les exposants ont néanmoins eu la possibilité de réaliser quelques présentations pour la presse lorsque les annonces par haut-parleur leur en laissaient le loisir. Ici, Alex Nussem (Perfect Proof) venu détailler Proof Master, une nouvelle solution d'épreuvage numérique globale sur laquelle nous reviendrons prochainement.

François Hallais (IEN) remet le trophée de la meilleure performance pour l'innovation sociale à Hélio-Corbeil.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...