Le coaching ou l’art de valoriser sa formation…

Pascale Ginguené, notre consultante, revient. Après avoir avoir animé ou assisté à bon nombre de conférences sur le salon Intergraphic, elle a fait un constat : les conférenciers abordaient tous un thème récurrent, la formation.

Cette fameuse formation à laquelle tout le monde cotise mais dont personne ne bénéficie ! Ombre fantomatique de toute avancée technologique… Bien sûr, chaque fournisseur assure la formation à l’utilisation de ses produits. Mais qu’advient-il de l’utilisateur lorsqu’il se retrouve en production, confronté aux problématiques client et surtout au travail qui doit se faire, et tout de suite s’il vous plaît ! Ce que nous venons de définir ci-dessus, en quelques lignes, c’est ce que l’on peut appeler simplement " l’insuffisance notoire de formation terrain ". Cette formation terrain qui permettrait à tout un chacun de passer du théorique à la pratique. En effet, après avoir découvert " comment et quoi imprimer avec ma presse numérique ", " comment calibrer et caractériser mon scanner et mon écran ", " comment définir une mise en page à données variables ", " comment configurer mon Distiller et mes hot folders " (si vous ne comprenez pas c’est normal, vous n’avez pas été formé…), il vous reste à appliquer tous ces concepts à votre entreprise et à définir les méthodes de travail les mieux adaptées. Car c’est bien beau de connaître toutes les possibilités de gestion colorimétrique de votre RIP mais dans votre cas, tout ce que votre chef de service ou votre dg veut c’est obtenir des présentations PowerPoint flatteuses ; tout ce que votre client veut c’est une impression qui met en valeur ses produits, etc. Ne serait-il pas alors plus judicieux de définir des flux simples afin qu’aucune opération parasite non contrôlée ne vienne perturber le traitement de la commande et donner un résultat inattendu ? Si vous avez un jour la chance de suivre une formation, ne vous arrêtez surtout pas à ce que vous en retirerez dans l’immédiat. Passez sans attendre à la pratique et adaptez ce que vous avez appris à votre environnement de travail. Si nécessaire, demandez un accompagnement par des professionnels qui vous permettront de tirer parti de cette formation. Pourquoi ? Imaginez que l’on vous apprenne à fabriquer des briques et du ciment. Parfait. Maintenant qu’en faites-vous ? Peut-être auriez-vous intérêt à ce qu’un professionnel du bâtiment vous apprenne à utiliser ces briques et ce ciment pour monter la cloison dont vous rêviez entre l’atelier d’impression et votre bureau ? C’est ce que l’on appelle le " coaching ". Et c’est valable pour les commerciaux, les techniciens, les comptables, en bref, pour tout le monde.



Pendant la formation, vous apprenez à identifier ceci...


...Et ceci.


Après la formation, rester sans " coaching ", c'est cela...


...Alors que l'après-formation avec "coaching", c'est plutôt cela.

Autre petite remarque. Qui d’entre vous ne s’est pas promis, au moins une fois dans sa vie en se rendant à une formation, qu’il ou elle allait " décompresser et prendre un peu de bon temps ! ". C’est surtout ce qu’il ne faut pas se dire ! Les programmes initialement prévus sur 5 jours se retrouvent de plus en plus condensés en 2 ou 3 jours. Merci aux 35 heures ! Vous pouvez alors aisément imaginer les difficultés de digestion qui vous attendent… Le grave problème que nous avons est que nous souffrons tous du manque d’un certain type de formation alors que tout le monde s’accorde à dire que cette formation est incontournable et, mieux encore, qu’il existe des gens sérieux et compétents dans ce domaine pour la dispenser. Et c’est vrai. Alors faites le pas et dépensez votre budget. Dépassez-le même, vous n’en serez que satisfait. Vous constaterez que cet investissement – car c’est un investissement dans le sens vrai du terme - sera très rapidement et largement rentabilisé…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...