Production papetière française (vol. 3) : les papiers à usages graphiques en 2001

L’autosuffisance en papier journal cache mal la contre-performance des papiers d’impression et d’écriture.

La France produit du papier journal en suffisance. Elle dispose de capacités de production de 1,2 million de tonnes, a produit 1,02 million de tonnes en 2001 pour une consommation apparente de 900 000 tonnes. Elle exporte - 600 000 tonnes en 2001, en baisse - mais importe aussi de plus en plus, essentiellement du Canada.. Le papier pour magazine profite d’une vague porteuse. Il en a été produit 630 000 tonnes en 2001, soit une hausse de 3,3 % de l’effort de production. Cette vague a également profité aux importations compte tenu que la consommation apparente est de quasiment 1,2 million de tonnes. Ce secteur des papiers de presse sera en effervescence cette année. Des projets industriels vont aboutir, ce qui contribuera sans doute à relancer la tension sur les prix. D’ores et déjà, les contrats 2002 avec les éditeurs semblent venir à la signature avec beaucoup de difficulté. Papiers d’impression et d’écriture Le taux d’occupation des capacités a été faible (85 %) car la baisse de la demande a été significative en 2001. Elle a été provoquée, on s’en doutera, par le coup de frein aux dépenses publicitaires et à la réduction de la pagination des journaux. La consommation apparente a ainsi chuté de 6,5 % (contre + 5,4 % en 2000). Les quatre sortes ont été touchées. Aucune n’échappe à la baisse de la consommation, à l’exception des non couchés avec bois dont la demande a été supérieure de 5 000 tonnes à l’année précédente. Néanmoins, ce “bonus” a profité aux producteurs étrangers mieux placés, sans doute, au niveau des prix. Finalement, il a été produit 3,288 millions de tonnes de papiers d’impression et d’écriture en 2001. La baisse est de 4,3 %, après 5,8 % d’augmentation en 2000. Prochain volet (vol. 4) : les papiers d’emballage.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...