Un malus sur le PET opaque entre en vigueur

La majoration de l'éco-contribution des entreprises utilisant du PET opaque a été validée par un décret paru le 22 avril au Journal officiel.

Le

Les industriels qui utilisent du PET opaque dans leurs emballages sans le recycler de manière adéquate devront s’acquitter d’une majoration, selon un décret paru le 22 avril au Journal officiel. Ce "malus" sera payé au poids à l’organisme privé Eco-Emballages.

L’objectif de cette mesure soutenue par la ministre de l’Environnement Ségolène Royal est de réduire l’utilisation de plastique PET opaque dans les emballages. Les emballages en PET opaque se sont massivement développés depuis 2010 notamment dans les secteurs du lait, des jus de fruits ou encore de l’hygiène et du bricolage.

D’après les chiffres publiés par Eco-Emballages, le PET opaque représente aujourd’hui 10 000 tonnes sur les 450 000 tonnes de bouteilles et flacons mis sur le marché chaque année.

Les emballages en PET opaque ont l’avantage d’être moins chers que les emballages en PEHD (20 à 30 % moins chers). Ils sont recyclés en mélange avec d’autres emballages en PET coloré pour la production de fibres synthétiques.

Mais ce débouché atteint ces limites, explique Eco-Emballages. Au-delà d’une certaine proportion (15 % du volume traité), le taux d’opacifiant apporté par le PET opaque devient trop élevé et empêche de le recycler dans la même filière que les autres PET.

Conséquences : les millions de bouteilles en PET opaque mises sur le marché ne sont pas recyclables et viennent en outre perturber le recyclage des autres bouteilles, les centres de tri n’ayant pas été conçus pour les différencier et donc les traiter séparément.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO