Idem Papers (ex-Arjo Wiggins) plus proche que jamais de la faillite

La faillite du papetier pourrait être prononcée par le tribunal de commerce d'ici la fin de la semaine.

Le

L’avenir du papetier Idem Papers installé à Virginal (Belgique) ne tient plus qu’à un fil. La société en procédure de redressement judiciaire depuis le 13 décembre dernier n’a plus aucun repreneur potentiel suite à l’annonce de retrait du dernier candidat la semaine dernière (l’américain Avery Dennison).

Les syndicats belges CSC et FGTB qui défendent les 380 travailleurs d’Idem Papers ont indiqué qu’ils ne voyaient plus de solution pour sauver l’entreprise. Ils ont néanmoins demandé au conseil d’administration de l’entreprise de ne pas faire aveu de faillite dans l’immédiat, ont indiqué les médias du pays. L’objectif : faire en sorte que les salaires du mois de mai soient versés avant que les comptes de l’entreprise ne soient bloqués.

Les syndicats et travailleurs d’Idem Papers avaient rendez-vous ce mercredi avec le ministre wallon de l’Économie pour discuter de l’avenir de la société. L’espoir des syndicats réside désormais dans la possibilité de redémarrer l’outil après la mise en liquidation, a expliqué Manu Fernandez, secrétaire régional de la CSC, à la RTBF.

Un conseil d’entreprise extraordinaire prévoit de demander la levée de la procédure de réorganisation judiciaire, ce qui pourrait amener le tribunal de commerce à prononcer la faillite d’ici la fin de la semaine.

Seul un syndicat, la CGSLB, évoque encore un projet de reprise des activités par certains managers de l’entreprise qui pourrait permettre de sauver 150 emplois. Le syndicat demande un délai de 15 jours pour finaliser le plan et trouver des fonds.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO