Picture Perfect International (vol. 2) : premier utilisateur français de l’Indigo Platinum

La Platinum est née sous une bonne étoile : elle bénéficie du meilleur recul que pouvait avoir Indigo sur l’impression numérique et sur son expérience au travers de ses précédents modèles.

Directement inspirée de la TurboStream, l’un des fleurons d’Indigo, la Platinum semble avoir été conçue pour fédérer ce que la technologie Indigo a pu produire de plus fiable depuis ses débuts dans l'impression numérique voici un peu moins de dix ans. La Platinum est ainsi comme un creuset technologique qui repose sur l'utilisation d'une encre "chargeable", l'ElectroInk, et, bien enetndu, d'un cylindre de plaque virtuelle, base fondamentale de l’impression numérique - l’image est reconstituée à chaque nouveau tour du cylindre. On a notamment voulu la Platinum plus productive de 20 à 30 %.


Le moteur d'impression - Aucune révolution technique mais beaucoup d'améliorations discrètes et qui comptent.


Le système d'encrage - La Platinum peut imprimer en six couleurs.
Des détails, parfois infimes, ont été retouchés afin d’augmenter la fiabilité de l’ensemble : rajout d’un volant de cylindre, par exemple, choix de trois trames d’impression différentes (175, 190 et 200 lpi). La Platinum imprime, en cinq voire six couleurs et à la cadence de 2 000 exemplaires A4 à l’heure, avec une qualité seulement comparable à celle de la Turbostream à un prix (catalogue) de 230 KE environ. Le secret de cette machine ? Une technologie à large spectre baptisée Image Tracking Technology. C’est un laser auquel est donnée la possibilité d’écrire de façon extrêmement précise sur le cylindre porte image. Seul problème : à elle-seule, la tête laser représente le tiers du prix de la machine. Les TurboStream en service, puis les UltraStream, pourront être mises bientôt au niveau de la Platinum d’ici quelques mois. Mais les ingénieurs d’Indigo pourraient vous en dire encore plus.... Prochain volet : ce que PPI pense de la Platinum.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...