La Galiote-Prenant reprend son indépendance

Christian et Laurent Prenant ont repris sans partage le contrôle de leur société en rachetant à Pierre Gradenigo (groupe HPG) sa part de 34 % du capital. D’ici la fin 2003, plus de 5 millions d’euros devraient être investis sur le site de Vitry-sur-Seine, aux portes de Paris.

Depuis le mois de mai 1999, La Galiote-Prenant faisait partie du groupe HPG à la tête duquel se trouve Pierre Gradenigo et qui comprenait également GRM (issu de la fusion de Grou Radenez et de Mussot), Stipa, Process-Graphic et INE. Cette situation faisait suite à une période particulièrement difficile pour La Galiote-Prenant. Le 11 septembre 1997, le groupe avait déposé son bilan. “Nous achevions une phase de croissance externe” explique Laurent Prenant. “Nous avions, dans le même temps, à gérer trois sites, des postes en double voire en triple et le démarrage difficile de trois nouvelles rotatives, le tout sur fond de baisse générale des prix. C’était trop”. L’entreprise a, depuis, repris le chemin de la normalité de fonctionnement. Elle a réalisé 36 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2001 avec 250 salariés sur ses marchés de prédilection : la communication, le marketing direct et la publicité. Laurent Prenant, qui en est devenu le premier responsable et son père Christian, fondateur de la société, se partagent désormais le capital d’une SA qui retrouve donc son indépendance.

Vers un total désendettement en 2003

La Galiote-Prenant dispose d’un outil de production dominé par l’impression sur rotatives - une 16 pages et quatre 8 pages - que vient compléter une presse feuille 5 couleurs avec vernis en 72x102. “Nous comptons consolider le plat en 2002” annonce cependant Laurent Prenant. “Une 4 couleurs sera bientôt commandée et nous renforcerons également notre offre en façonnage. En milieu d’année prochaine, il est prévu que nous réceptionnions une nouvelle rotative, 16 ou 8 pages, nous ne savons pas encore, mais ce qui est certain c’est que ce sera l’époque où le groupe sortira de son endettement”. Au total, plus de 5 millions seront investis en l’espace de deux ans par une Galiote-Prenant retrouvée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Val-de-Marne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

GALIOTE PRENANT recrute

Actualités de l'entreprise