Imprimés connectés : pourquoi c'est le bon moment pour se lancer

En septembre dernier l'iPhone est devenu compatible avec la lecture des puces NFC. Aujourd'hui le marché s'accélère, notamment dans le marketing.

Le

La technologie NFC (Near Field Communication) ouvre un nouveau champ des possibles aux fabricants d’imprimés et aux annonceurs.

Intégrée aux smartphones ainsi qu’à certaines cartes de transport ou de paiement sous forme de puce, la NFC permet d’échanger des données entre deux appareils équipés, ou d’enrichir les supports imprimés avec du contenu digital.

Depuis septembre 2017, le marché s’accélère

Mais jusqu’à récemment, cette technologie était freinée dans son développement par un acteur de taille : Apple. C’est seulement en septembre 2017 que la marque à la pomme a apporté la possibilité aux iPhone 7 et aux modèles plus récents de lire les tags NFC.

Jessie Gelly est directrice commerciale associée des Impressions Modernes, une imprimerie qui investit depuis plus de dix ans dans les nouvelles technologies et l’internet des objets. Elle explique :

"En septembre dernier l’iPhone est devenu compatible avec la lecture des puces RFID (dont la NFC est un dérivé). Aujourd’hui le marché s’accélère, notamment dans le marketing, ce n’était pas le cas il y a encore un an. Les marques attendaient de déblocage de la lecture RFID sur l’iPhone pour utiliser cette technologie."

Les possibilités de développement sont nombreuses

L’imprimerie D’Haussy, spécialisée dans le marketing direct, vient de présenter sa nouvelle solution print/digital qui repose sur la technologie NFC.

"Nous déposons la puce NFC sur l’imprimé de la même façon que l’on déposerait une étiquette sur un mailing, de façon industrielle. Ensuite il suffit à l’utilisateur de scanner la puce avec son smartphone pour accéder au contenu", explique Aldjia Guirous, directrice du développement chez D’Haussy.

La puce NFC s’intègre à toutes sortes de supports : livres, imprimés, PLV, signalétique, catalogues, mobilier urbain… et permet de les rendre interactifs.

En approchant son smartphone ou sa tablette de la puce, l’utilisateur peut accéder à des contenus tels que des bandes sonores, des visuels, de la vidéo ou toutes sortes d’informations. L’avantage de la NFC par rapport à d’autres technologies comme les QR codes, est d’apporter une plus grande fluidité.

En effet, pas besoin de passer par une application pour lire le contenu de la puce avec son téléphone. Il suffit que le smartphone soit configuré NFC pour que la lecture se déclenche automatiquement à l’approche de la puce.

Un marché encore à prendre

Avec la digitalisation des documents et les politiques de "zéro papier" mises en œuvre notamment par les gouvernements et les administrations, la technologie NFC répond à de forts besoins. Et c’est un marché encore à prendre, explique Jessie Gelly :

"Aujourd’hui les imprimeurs savent que cette technologie existe mais la plupart n’ont pas encore franchi le pas. Les grosses plateformes comme Vistaprint ne développent pas encore ce type de services. Les petits imprimeurs doivent innover s’ils ne veulent pas se faire rafler le marché."

Service de production de complexage des puces RFID aux Impressions Modernes.
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO