L'informatique commence à très sérieusement modifier les comportements d'achat de papier

Si l’on se réfère aux ventes 2001 des dix grands distributeurs français de papier regroupés au sein de l’Afdp, on observe que l’évolution de leurs ventes se fait en faveur des papiers dits “de bureau” - autrement dit : essentiellement de la ramette. Au détriment de l’imprimerie.

Cette dernière demeure, avec plus de 58 % des ventes, le premier client des distributeurs (non sans reculer de 3 points) mais la bureautique évolue plus fortement. Elle représente désormais 38,5 % des achats. Le mouvement est donc “imprimé”, pouvons-nous dire et s’impose à ceux qui auraient éventuellement oublié que nous nous trouvons dans un monde en changement perpétuel, avec des tendances lourdes. L’informatique, avec ses imprimantes de grande qualité, modifie bien désormais les habitudes de consommation. C’est acquis. Pire encore : sur sa lancée, elle “tuera” l’imprimerie telle que nous avons eu l’habitude de la connaître. Dans ses structures industrielles comme sociales; dans ses pratiques. Pour aboutir dans quelques années ou quelques décennies à un autre métier, un autre service, où le papier, quel qu’il soit restera tout de même roi. Oui, mais quel métier ? Quel service ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...