Fujifilm gagne une bataille dans le projet mouvementé d'absorption de Xerox

La dernière décision de justice de ce dossier à rebondissement va dans le sens du constructeur japonais.

Le

Fujifilm pourrait bien voir le processus de rachat du fabricant américain Xerox relancé. Le projet d'absorption d'un montant de 6,1 milliards de dollars était à l'arrêt depuis avril suite à une décision de justice (lire Xerox et Fujifilm stoppés dans leur élan). Les plus gros actionnaires du groupe américain Darwin Deason et Carl Icahn avaient en effet saisi la justice pour stopper ce projet estimant que la société américaine était sous-évaluée.

Mais la dernière décision de justice semble aller dans le sens du constructeur japonais. Le 16 octobre, la cour d'appel de l'État de New York a dissous l'injonction préliminaire de la Cour suprême de l'État de New York, qui bloquait le processus de fusion.

Dans un communiqué, le constructeur japonais s'est dit satisfait de ce jugement. "La décision de la Cour d'appel de l'État de New York met fin au procès contre Fujifilm dans son intégralité et elle valide notre position selon laquelle Fujifilm a agi correctement et négocié avec Xerox de manière indépendante."

Parallèlement, Fujifilm avait lancé une procédure de poursuite de Xerox pour rupture de contrat abusif et lui demande un milliard de dollars (lire Fujifilm réclame un milliard de dollars à Xerox).

Fujifilm se dit toujours convaincue que le regroupement de Fuji Xerox et Xerox, ainsi que les conditions de l'accord proposé, constitue la meilleure option pour les actionnaires des deux sociétés.

Fujifilm estime que "la décision de la Cour [lui] permettra de discuter avec Xerox de la réalisation de l'accord original." Mais John Visentin, le vice-président et directeur général de Xerox, avait publié en juin dernier une lettre virulente contre Fujifilm (lire Manipulation, fraude comptable, rupture... : la lettre que Xerox a envoyée à Fujifilm) et proclamait qu'une nouvelle proposition de fusion était "tout simplement délirant"...

Difficile d'y voir clair dans cette bataille d'avocats, mais une chose est sûre : les deux antagonistes ne sont pas prêts à céder du terrain.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO