Accusé de fraude, le groupe d'imprimeries Lecaux se défend

Selon l'association Anticor, le groupe Lecaux aurait remporté des marchés en détournant la loi sur l'emploi des personnes en situation de handicap.

L’association Anticor, dont la mission est de lutter contre la corruption, a transmis au parquet de Cherbourg fin octobre un signalement pour détournement de la loi sur le travail des personnes handicapées.

Selon l’association, le groupe Lecaux aurait remporté des marchés en détournant la loi sur l’emploi des personnes en situation de handicap. Gilles Mendes, un ancien salarié de l’entreprise adaptée Handiprint, filiale du Groupe Lecaux Imprimeries, est à l’origine de ces accusations.

La contribution à l’Agefiph au cœur des accusations

La loi en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés oblige les entreprises de plus de 20 salariés à embaucher au moins 6 % de personnes handicapées.

Les entreprises qui n’atteignent pas ces objectifs ont deux possibilités : soit elles versent une contribution à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

Soit elles ont recours à une entreprise adaptée (entreprise employant au moins 80 % de personnes handicapées) comme prestataire ou sous-traitant, ce qui leur permet de réduire de 50 % les contributions dues à l’Agefiph.

D’après les accusations de Gilles Mendes, le groupe d’imprimeries Lecaux aurait décroché de nombreux contrats de sous-traitance grâce à sa société Handiprint (entreprise adaptée) tout en faisant réaliser les travaux par ses autres filiales.

Le président du groupe Lecaux réagit

Vincent Levieux, président du groupe Lecaux, a publié un communiqué dans lequel « il évoque une action calomnieuse, et se réserve le droit d’engager une action en justice envers son ancien employé », rapporte le site d’info France Bleu.

Le PDG précise dans ce texte que le groupe a déjà été l’objet de contrôles qui « n’ont fait apparaître aucun écart par rapport à la loi ». Il craint par ailleurs les répercussions de ces accusations sur le développement de l’activité du groupe.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...