Un espoir pour l'imprimerie centenaire Henry (62)

L'imprimerie Henry pourrait être reprise par deux associés et intégrer l'impression numérique grand format.

Romuald Delay et Fabrice Priam comptent bien voir leur projet de reprise de l'imprimerie Henry validé par le tribunal de Commerce de Boulogne : cela fait deux mois qu'ils travaillent d'arrache-pied avec les banques, fournisseurs et clients pour sortir la société de 47 salariés de la liquidation judiciaire. Si tel n'est pas le cas, l'entreprise fondée en 1898 fermera définitivement ses portes n'ayant reçu que cette proposition.

26 salariés dans le projet de reprise

Romuald Delay travaille dans l'imprimerie en tant que chef de fabrication depuis 1986. Il a rencontré Fabrice Priam, directeur de l'agence de communication parisienne Aprim, par l'entremise de Marc Henry, le directeur actuel, qui cherchait une solution pour sauver l'entreprise familiale.

Les deux associés défendront leur projet devant le tribunal de commerce le 31 janvier. La décision des juges sera rendue rapidement après. Si leur offre est acceptée, l'imprimerie devra se séparer de 21 salariés. Les deux associés pensent cependant pouvoir embaucher à nouveau dans les années qui viennent.

Un nouvel élan avec un pôle numérique

L'entreprise d'impression réalise 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. "L'imprimerie Henry a beaucoup d'opportunités pour développer d'autres choses. Nous voulons lui insuffler un nouvel élan", promet Fabrice Priam qui a déjà travaillé plusieurs fois avec l'imprimerie.

Il détaille : "Nous souhaitons garder l'activité offset, le façonnage et la logistique et développer un pôle d'impression numérique. L'imprimerie n'a jamais intégré de technologie numérique et malheureusement ne pouvait pas répondre à un spectre plus large de clients."

L'imprimerie Henry en collaboration avec l'agence de communication Aprim

Les deux associés se concentreront sur la PLV et le numérique grand format, le petit format étant trop concurrentiel selon eux. L'imprimerie travaillera en étroite collaboration avec l'agence de communication Aprim qui affiche de belles références clients (Candia, Lacoste, Carrefour, Lego...).

"Je viens du monde de la communication, explique Fabrice Priam. L'agence est spécialisée dans le marketing opérationnel. Cela fait partie de mon cœur de métier de développer des supports de PLV, de la création jusqu'à la diffusion. C'est un marché compliqué, mais nous avons tout pour que cela marche. Nous sommes vraiment confiants !"

Le projet sera présenté plus en détail au CE le 22 janvier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise