Heidelberg France 'New Age' (vol. 1) : une nouvelle implantation

Sous l’impulsion d’un comité directeur tout neuf, la filiale française du premier constructeur mondial de presses offset veut radicalement tourner le dos à l’ère Ofmi-Garamond encore très (trop ?) présente à l’esprit de tous. Un vaste chantier qui commence par de nouveaux locaux.

Le
Le nouveau siège social de Villepinte - Une dimension plus humaine.

Les 21 000 mètres carrés de Tremblay-en-France, pharaoniques installations héritées d’Ofmi seront bientôt du passé. Dans trois mois, à partir du mois d’août, les collaborateurs de Heidelberg France rejoindront le bâtiment que l’on achève de construire dans un des parcs d’affaires de Villepinte, à la périphérie immédiate de l’aéroport Roissy - Charles de Gaulle.

Une économie annuelle de 1,5 million d’euros

Exactement situé au 33 rue des Vanettes, cette magnifique réalisation de la Socomie ne dépasse pas, pour sa part, les 5 300 mètres carrés sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée sera en quasi totalité dédié au show-room et aux responsables techniques qui y éliront également domicile; à l’étage, les bureaux - direction, administration, commercial, marketing, comptabilité, etc. - se développeront autour d’un double patio.

Les bureaux se développent à l'étage autour d'un patio.

Vente du site de Tremblay d’un côté, investissement à Villepinte de l’autre : l’opération immobilière sera sans doute blanche pour HFR. Par contre, l’économie de fonctionnement réalisée chaque année atteindra 1,5 million d’euros. Pas inintéressant pour une entreprise qui a réalisé 194 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de son exercice 2002 achevé fin mars, en hausse de 4 % sur le précédent. "Certes" concède Thomas Doliwa, le nouveau pdg, "le carnet de commandes a faibli de 4 % dans le même temps mais je crois savoir que c'est là une tendance générale".

De 4 à 3 régions

Le siège social sera officiellement inauguré par Bernard Schrier lui-même, en novembre - ou décembre - prochain. Le président du groupe Heidelberg en profitera sans doute pour visiter également une autre réalisation de Heidelberg France - on dit aussi, à présent, “HFR” - qui est en voie d’achèvement non loin de là, à deux pas d’Eurodisney, à Bussy-Saint-Georges. Bussy, avec ses 650 mètres carrés, sera le siège d’une des trois activités régionales de HFR, celle de Paris - où HFR réalise 40 % de son chiffre d’affaires - les deux autres étant installées à Lyon (région Est) et à Bordeaux (région Ouest).

Des bureaux locaux seront maintenus ou ouverts à Strasbourg, Nantes, Lille et Marseille. Une stratégie d’occupation de l’espace commercial national qui fait penser à l’aménagement - efficace - du territoire à l’allemande (les landers) où les “capitales” régionales ont toute leur importance. Jusqu’aux voitures de fonction des techniciens qui passeront au gris métallisé germanique ! Finalement, cette redistribution géographique crée des opportunités positives : par le jeu de créations d’emplois et de mutations du siège national vers les bureaux locaux, ce ne sont plus 160 mais 60 personnes “seulement” qui auront fait l’objet du plan social annoncé l’an dernier, au moment où Thomas Doliwa a pris ses fonctions.

Reportage : Heidelberg

Heidelberg France 'New Age' (vol. 2) : un nouveau comité de direction

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO