Photo numérique : les principes de la numérisation (vol. 2)

Hervé Bernard, notre consultant en photo numérique, après avoir défini le codage analogique, aborde aujourd’hui le procédé numérique de capture d’image.

Un signal numérique est représenté par des chiffres qui correspondent à des valeurs d’échantillonnage à des instants successifs. Dans l’informatique telle que nous la connaissons actuellement, ces valeurs sont représentées par des 0 et des 1 qui sont l’équivalent du oui et du non. Électroniquement, ces 0 et 1 se traduisent respectivement par “le courant passe”, “le courant ne passe pas”. On parle alors de codage binaire car ce codage repose sur deux valeurs. L’échantillonnage est possible par la mesure, à intervalles réguliers, de l’intensité du signal. Notons, au passage, que ce système entraîne des pertes d’informations puisqu’aucune valeur ne correspond à l'espace entre les échantillons.


Nous verrons que l’échantillonnage est une notion fondamentale du numérique car le numérique, contrairement à l’analogique, est un signal discret, c'est-à-dire discontinu. Des avantages Le numérique a plusieurs avantages. L'intérêt de ce procédé est de supprimer l'affaiblissement du signal lors des manipulations, tant que les cuvettes d’un cédérom sont perceptibles par le système de détection ou tant que le support n'est pas démagnétisé. Autre intérêt du numérique, lié au précédent : il supprime les pertes d’informations. Un 0 reste toujours un 0 et un 1 reste toujours un 1, même si la cuvette du CD-Rom voit varier sa profondeur ou si l’intensité du signal magnétique enregistré sur la bande est atténuée. L'information ne peut pas être détériorée lors d'un usage répétitif normal ou par une perte d'intensité du signal magnétique porteur, tant que ce dernier reste perceptible. L'image ou le son deviennent donc plus stables. En fait, un signal numérique reste identique tant que l’on ne recalcule pas les données. Enfin, il est beaucoup plus facile de comprimer un signal numérique qu’un signal analogique. Hervé Bernard Prochain volet : comment une image est-elle “capturée” ?


Hervé BERNARD, spécialiste de la communication par l'image est auteur du Dictionnaire de la Photonumérique aux éditions VM et du livre L'image numérique et le Cinéma aux éditions Eyrolles. Pour le joindre : 113 rue Nationale - 75013 Paris Tél : +33 (0)1 44 23 97 85 rvbbernard@aol.com
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...