Liquidation d'Arjowiggins à Jouy-sur-Morin : les salariés ont une projet de reprise

L'objectif est de poursuivre l'activité de fabrication de papiers destinés aux passeports ou aux billets de banque tout en diversifiant la production avec le marché de la protection des marques.

Les salariés ont besoin de 20 millions d’euros

C’est le troisième projet de reprise de l’activité du papetier Arjowiggins Security, à Jouy-sur-Morin. Les deux précédents n’ont pas été retenus.

Les salariés de l’usine liquidée le 16 janvier dernier ont présenté un projet de reprise pour relancer l’activité. Les salariés seraient majoritaires dans le capital de l’entreprise qui s’appellerait Smart Security Paper.

L’objectif est de poursuivre l’activité de fabrication de papiers spéciaux tout en diversifiant la production en intégrant le marché de la protection des marques.

L’usine d’Arjowiggins est spécialisée dans la fabrication de papier sécurisé pour les passeports, les cartes grises et les chèques de banque. Elle produisait également du papier pour billets de banque pour une centaine de pays.

Le projet de reprise prévoit également de mettre en avant l’aspect éco-responsable et d’utiliser du chanvre, une matière première produite localement et moins énergivore en eau et en produits chimiques.

Le financement reste cependant à trouver. Les salariés doivent obtenir un prêt de 20 millions d’euros.

Une brocante solidaire le 24 mars

Une brocante solidaire organisée par l’association « Aide aux locataires de Coulommiers et ses environs » aura lieu dimanche 24 mars sur le parking de l’usine. La totalité des fonds récoltés sera reversée aux 220 salariés licenciés.

Le 16 janvier dernier, la liquidation de l’entreprise a été prononcée seulement 10 mois après son rachat par le groupe d’investissements germano-suisse Blue Motion Technologies. Le site employait 240 salariés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...