Impression : s’organiser autour des courts tirages (vol. 2)

A la cohérence de l’atelier d’impression de l’Imprimerie LFT, correspond, en amont, un flux de production à trois axes parfaitement maîtrisé et qui répond à des objectifs précis.

Imprimerie LFT traite environ 400 dossiers par mois, produit 200 plaques CtP dans le même et a une équipe de 5 commerciaux sur le terrain. Le flux de production devait donc être irréprochable. Première précaution : les dirigeants de l’Imprimerie LFT ont tenu à doter leur workflow d’une organisation sans faille avant de faire le choix de la gravure directe des plaques sur machines. Ce flux de travail a été voulu sans problème et garant d’une vraie souplesse d’utilisation. Il se compose de trois flux en réalité :
  • 1 flux Prinergy alimentant le CtP ;
  • 1 flux Delta Technology, avec Signastation, en relation directe avec la Speedmaster 74 DI ;
  • 1 flux Creo avec Brisque pour l’imposition film (CtF) sur Dolev 400.
D’une manière générale, les travaux sont dirigés :
  • vers la Speedmaster 74 DI lorsqu’il s’agit de tirages courts et/ou urgents, ou encore lorsqu’un vernis acrylique est demandé ;
  • vers le CtP pour les tirages quadri plus longs. Mais le CtP est également considéré comme un back up de la DI lorsque cette dernière n’est pas disponible ;
  • vers le CtF quand les fichiers sont tels qu’ils risquent de ralentir les deux flux CtP et DI.
Prochain volet : s’organiser autour de la 74 DI
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...