La stratégie en trois axes de Bonduelle pour réduire l'impact environnemental de ses emballages

© Bonduelle

Une stratégie riche d'enseignements pour les fabricants et fournisseurs d'emballages sur les tendances.

Les emballages du groupe Bonduelle représentent 14 % des émissions de gaz à effet de serre du groupe en prenant en compte leur fabrication et leur transport. Le métal (acier et aluminium) est le premier matériau d'emballage utilisé (46 %), suivi par le carton (31 %). L'industriel spécialisé dans la transformation industrielle et conserves de légumes travaille à réduire drastiquement son impact environnemental. Et il détaille les moyens qu'il met en place pour atteindre cet objectif. 

Réduire la matière utilisée dans les emballages

Pour réduire cet impact environnemental, le groupe travaille sur trois axes. Il vise à réduire le poids et l'épaisseur des emballages à leur minimum. "La démarche concerne chacune de nos références : un plan de réduction des épaisseurs des emballages est établi avec nos fournisseurs (plastique, carton, papier, verre, métal). Moins de surface sur certains sachets, des parois plus fines pour les conserves, des cartons calculés au minimum." Cela concerne les packagings des produits, mais aussi les emballages qui servent à les transporter. 

Entamée en 2016, cette mesure demande deux à trois ans de travail pour chaque matériel. "Cette période est en effet nécessaire pour concevoir et produire un emballage plus léger, mais de performance égale (conservation du produit alimentaire, transport, résistance…)."  Le métal a été le premier matériau traité (moins 1 500 tonnes de métal sur trois ans atteints en 2019).
Actuellement, c'est l'ensemble des matériaux plastiques qui est passé au crible et en 2020 ce sera au tour du papier carton et du verre.

Utiliser des matériaux recyclés

Le groupe agroalimentaire privilégie les matériaux d'emballage recyclés.
En 2018-2019, les matériaux recyclés composaient déjà 50,2 % de l'ensemble des conditionnements du groupe en Europe. "Nous étudions l'opportunité de substituer nos matériaux d'emballages d'origine fossiles vierges par des matériaux d'origine renouvelables tels que du carton ou des plastiques d'origine végétale."

"Notre politique d'achats responsables avec Ecovadis intègre également les emballages. Nous travaillons en priorité avec des fournisseurs d'emballages au plus proche de nos usines de fabrication et favorisons les alternatives à la route pour optimiser l'impact carbone lié au transport."

Concevoir des emballages recyclables ou réutilisables

Ensuite, le groupe souhaite atteindre 100 % d'emballages conçus pour être recyclables ou réutilisables en 2025. Actuellement une grande partie des emballages sont déjà recyclables.
"Relativement faible en quantité proportionnelle, ce défi est significatif par la difficulté technique et opérationnelle que représente la substitution des emballages encore non recyclables. Plusieurs solutions sont envisagées et testées."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...