Refit, le nouveau papier de Favini issu des déchets de l'industrie textile italienne

Les deux papiers de cette nouvelle gamme offrent des touchers très particuliers, l'un rugueux pour le papier avec de la laine et l'autre doux pour celui en coton.

Après le lancement des papiers à base d'algues dans les années 1990 (Shiro Alga Carta), des papiers avec des résidus de kiwi, maïs, amandes, olives, lavande et autres végétaux en 2012 (Crush), puis en 2015 avec le papier avec des résidus de cuir (Remake), le papetier italien Favini propose un nouveau papier dans sa série innovante : Refit, le nouveau papier à base de sous-produits de laine et de coton et reposant sur les principes de l'économie circulaire.

Destiné à la communication imprimée et au packaging, ce nouveau papier est produit avec au moins 15 % fibres textiles de laine ou de coton issus de la production italienne et destinés à l'enfouissement, 40% de cellulose recyclée post-consommation certifiée FSC et 45% de fibres de cellulose vierges également FSC.

C'est "un exemple concret de symbiose industrielle qui valorise les sous-produits industriels, afin de soutenir la lutte contre le gaspillage dans le cadre d'une chaîne d'approvisionnement vertueuse", assure le papetier. 

Refit est un papier recyclable et biodégradable à 100% dont les résidus de laine et de coton sont visibles à la surface et donnent un aspect particulier. Avec le papier Refit Wool, la laine donne une rugosité distinctive du produit, et dans le Refit Cotton, le coton confère un toucher doux.

La gamme comprend cinq couleurs : bleu et noir pour la ligne Refit Wool et blanc, perle et gris pour le papier Refit Cotton. Les grammages disponibles vont de 120 à 360 g/m2 et incluent des enveloppes coordonnées pour le conditionnement et la communication imprimée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...