Euros : de vrais faussaires

L’Europe est aussi un marché aux vastes opportunités, unique et sans frontière pour les fabricants de fausse monnaie.

Le
Quand il s’agit d’impression, pour quelles raisons les professionnels du secteur ne pourraient-ils pas réaliser ce que peuvent les Etats ? Aussi « de sécurité » soit-il, n’importe quel document à imprimer fait appel à des technologies censées être connues. Et la réponse des faussaires ne se fait jamais attendre très longtemps. Dès janvier 2002, des fausses coupures de 500 euros circulaient déjà. La semaine dernière, la police européenne a arrêté 116 personnes impliquées dans la fabrication de fausses coupures et plus de 400 cas de contrefaçons ont déjà été officiellement reconnus au cours de ces six derniers mois. Les saisies effectuées font état de près de 22 000 faux billets d’euros saisis. Et on est loin du compte. Europol confie, en effet, que ces découvertes représentent vraisemblablement moins de 7 % des fausses coupures en circulation.
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO