"Il faut laisser travailler les entreprises dont le pays a particulièrement besoin en ce moment !"

© Smurfit Kappa

Le chef d'entreprise d'un important groupe papetier souhaite clarifier la situation des entreprises face aux mesures du gouvernement contre l'épidémie de coronavirus.

Depuis le 14 mars, afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19, le gouvernement a décrété la fermeture des sites accueillant du public non indispensables à la vie du Pays. Et depuis mardi midi, l'Etat demande aux Français de ne plus sortir pour enrayer la propagation de cette maladie particulièrement contagieuse. Ces différentes mesures peuvent semer le trouble envers les salariés et les chefs d'entreprise.

Jean-Christophe Bugeon, pdg de la filiale France du papetier irlandais Smurfit Kappa (8,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 et 46000 employés dans 35 pays), souhaite mettre les points sur les i concernant l'industrie du secteur de l'emballage. Smurfit Kappa France compte 50 sites dans l'Hexagone.

L'emballage, un secteur clé pour les industries vitales aux Français

"La continuité de fonctionnement est une priorité absolue pour tous les secteurs stratégiques qui contribuent au maintien des communications, de l'alimentation et des produits de première nécessité, de la santé et de l'hygiène, des livraisons à domicile et de la mobilité de la population. Notre entreprise (…) intervient dans un domaine clé, l'emballage en carton ondulé". Les emballages sont "indispensables" au maintien de l'activité de ces secteurs stratégiques.

"Pour continuer à fournir ces industries vitales fortement sollicitées en ce moment, notre entreprise doit pouvoir continuer à travailler et nos salariés à circuler pour rejoindre nos centres de production et de distribution."

"Rester chez soi ne peut pas concerner les personnes qui produisent pour nourrir les Français"

Il ajoute : "La communication du gouvernement doit insister sur la nécessité pour les salariés des usines de la chaîne alimentaire de travailler. Rester chez soi sur son divan ne peut pas concerner les personnes qui produisent pour nourrir les Français. Sans emballages les produits ne peuvent pas atteindre les magasins."

"Il va de soi" que toutes les mesures de sécurité pour garantir la protection de ses salariés ont été prises. Le télétravail est mis en place là où il est possible et les salariés qui travaillent sur sites "n'ont pas de risque de contamination au poste de travail et font preuve de responsabilité et de détermination."

Jean-Christophe Bugeon enjoint également tous ses fournisseurs (papier, amidon, encres, équipements et maintenance) indispensables à la fabrication des emballages à faire de même.

"C'est toute une chaîne dont notre pays a besoin pour éviter d'être à l'arrêt et permettre les livraisons des produits de première nécessité. Nourrir les Français ne sera possible que si l'intégralité de la chaîne industrielle alimentaire continue de fonctionner."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...