Coronavirus : le PDG du groupe papetier Fedrigoni fait le point sur la situation

© Fedrigoni

Après une belle année 2019 et un premier trimestre en hausse en 2020, Fedrigoni ajuste ses capacités de production de papier à la demande, sans avoir recours à des licenciements. Par ailleurs, le papetier a mis au point un nouveau papier pour confectionner des masques.

Marco Nespolo, le PDG du groupe papetier italien Fedrigoni, fait le point sur la situation du groupe, en cette période d'épidémie de coronavirus.

"Nous approchons progressivement de la fin du confinement en Italie et dans le monde entier, et nous tenons, comme toujours, à vous informer de nos progrès dans cette situation complexe.

Comme vous le savez, notre production n'a jamais cessé au cours de ces derniers mois. Ayant été reconnus par toutes les autorités locales comme un service essentiel, nous avons maintenu notre activité à plein régime, en protégeant la santé de nos 4 000 employés et en veillant à ce que nos clients puissent répondre pleinement à toutes leurs commandes et à tous leurs besoins au fur et à mesure de leur apparition."

2019, une année de croissance significative

Dans quelques semaines, le groupe annoncera ses résultats pour l'exercice 2019, "une année de croissance significative et de résultats extrêmement positifs".

La dernière opération importante a été l'acquisition du groupe Ritrama, qui positionne Fedrigoni "parmi les principaux acteurs mondiaux dans le secteur des étiquettes adhésives". "Notre trajectoire de croissance s'est également poursuivie au cours du premier trimestre 2020."

Avec le coronavirus, hausse de l'étiquette et baisse du papier

Le PDG poursuit : "Nous nous mesurons maintenant à l'impact économique de la crise provoquée par le coronavirus." 

"L'unité commerciale Étiquettes autoadhésives continue de se développer, avec une augmentation significative des volumes, ce qui a conduit à l'expansion de sa capacité de production, afin de servir efficacement les secteurs primaires tels que l'alimentation et les boissons, les produits pharmaceutiques et de santé", note-t-il.

"L'unité commerciale Papier et Sécurité a toutefois vu ses commandes diminuer au cours du mois dernier. Elle a donc dû adapter sa capacité de production à la demande du marché, ce qui a entraîné la fermeture temporaire de certaines usines italiennes quelques jours par mois en avril et mai."

Aucun licenciement, toutes les commandes honorées

Si certaines usines de papiers fermeront temporairement, aucun licenciement n'est cependant envisagé dans le groupe. Cela permettra d'ajuster les capacités de production à la demande, tout en faisant de la place en vidant les stocks déjà produits.

Tous les services destinés aux clients du groupe resteront pleinement opérationnels, et ce sans interruption. "Nous serons donc en mesure de continuer à honorer toutes les commandes de nos clients dans les mois à venir" souligne Marco Nespolo.

Des carnets de croquis offerts aux enfants et un nouveau papier pour masque

Par ailleurs, ces dernières semaines, le papetier a mis en place plusieurs actions pour contribuer à l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement et de la communauté.
En collaboration avec les distributeurs, grossistes et papeteries, Fedrigoni a offert des carnets de croquis de sa marque Fabriano aux enfants des familles italiennes.
De plus, le fabricant a développé un nouveau papier filtre pour la production de masques faciaux.

Le groupe anticipe déjà la prochaine phase de l'urgence déclenchée par l'État italien, en évaluant de nouvelles mesures de précaution à introduire dans tous les bureaux et usines.

"En attendant, le groupe Fedrigoni poursuit sur la voie ambitieuse de la croissance et de la transformation qu'il a entamée, en réalisant tous les engagements, les initiatives stratégiques et les investissements définis dans le plan industriel 2020-2023."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...