L'activité de l'impression et de la communication pendant le confinement en 4 points

Selon le sondage du GMI, près de 90% des entreprises ont au recours aux aides de l'État.

Le GMI, l'organisation patronale de la communication et de l'impression qui regroupe 217 TPE-PME-PMI en France, dévoile les résultats de son baromètre trimestriel. Et bien évidemment, la crise sanitaire est au cœur de ce nouveau rapport d'activité réalisé par sondage auprès des graphistes, imprimeurs, graveurs, sérigraphes, signaléticiens, professionnels de la finition, logisticiens et autres dirigeants membre du GMI. Voici les quatre points à retenir.

1 - Un recours aux dispositifs d'État largement utilisé durant la crise sanitaire

Depuis le début du confinement le 17 mars, 88,9 % des entreprises ont déposé une demande d'activité partielle. Pour 51,2 % d'entre elles, cette demande concerne 76 à 100 % de l'effectif de l'entreprise.

Et près de 60 % des chefs d'entreprise déclarent qu'ils ont eu ou pourraient avoir recours prêts garantis par l'État.

"Face à cette situation, les entreprises de la branche se sont très vite organisées, avec le soutien du GMI. Suivant les consignes du gouvernement, le télétravail a été appliqué chaque fois que c'était possible et le dispositif d'activité partielle a été très majoritairement mis en place" résume le GMI.

2 - Un secteur qui subit majoritairement une baisse de chiffre d'affaires

70,1 % des répondants déclarent un chiffre d'affaires en baisse (contre 33,3 % au premier trimestre 2019). 16,1 % le déclarent stable (contre 27,3 % en 2019).

Pour les entreprises qui déclarent un chiffre d'affaires en hausse (13,8 % des répondants), cela provient principalement de l'impression des bulletins de vote, affiches et profession de foi des élections communales de mars dernier.

Le GMI souligne que beaucoup et notamment les entreprises liées à l'événementiel ont un chiffre d'affaires en avril est très forte chute en raison de l'annulation de projets en raison de la pandémie.

"Il est certain que des effets différés du confinement se révéleront dans un second temps, à moyen et long terme…" annonce le GMI.

3 - Les projets d'investissements à l'arrêt pour la moitié des entreprises

Seuls 21,6 % des répondants ont des projets d'investissement pour les trois prochains mois, alors qu'ils étaient 41,3 % au 1er trimestre 2019.

Parmi ces projets d'investissements, 45,2 % sont essentiellement liés à du renouvellement de matériels.

4 - La principale préoccupation des dirigeants ? Le carnet de commandes

Pour 93,2 % des répondants, leur principale préoccupation est le carnet de commandes (contre 74,7 % en 2019).

Le GMI retient également que pour près de 30 % des dirigeants, les difficultés de trésorerie et la pérennité de l'entreprise à court terme sont une réelle préoccupation.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...