Le pôle édition de Vivendi Universal à vendre

Malgré les dénégations récentes de son nouveau patron, VU est contraint de céder ce fleuron inestimable et rentable, sous la pression des marchés.

Afin de rassurer les financiers inquiets du possible trou de trésorerie de l'entreprise, VU se voit contraint de céder l'intégralité de son pôle édition. Rappelons que Vivendi Universal Publishing (VUP) est le troisième éditeur mondial et premier français, ce qui ne manque pas d'inquiéter fortement et à juste titre la profession sur l'avenir de sociétés qui font partie intégrante du patrimoine national et de l'identité francophone. Les arbitrages du nouveau patron de l'entreprise semblent cornéliens, avec un objectif en ligne de mire : récupérer 10 milliards d'euros d'ici un an par cession d'actifs. Sa notation ayant encore été abaissée par l'agence de notation Moody's pour se retrouver au niveau des junk bonds, l'entreprise voit son accès aux financements internationaux se tarir inéluctablement. La seule solution qui lui reste est alors de rassurer les banquiers en cédant des activités rentables. C'est aujourd'hui le cas de l'édition et pourquoi pas demain de Cegetel, contrôlé à 44% par VU et dont l'excellente trésorerie mériterait pourtant d'être consolidée dans le chiffre de Vivendi par le biais d'une prise de contrôle. Une démarche que l'urgence de la situation ne semble plus permettre.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...