Explosion du chiffre de l'e-business en 2002

Avec une croissance comprise entre 60 et 90 %, le chiffre d'affaires des entreprises commercialisant des produits et services par Internet connait un véritable boom depuis le début de l'année.

Aujourd'hui, les exemples d'entreprises traditionnelles qui gagnent de l'argent via internet sont de plus en plus nombreux. Patrick Le Lay, PDG de TF1, vient de présenter les résultats de son groupe pour le premier semestre 2002. Malgré un bénéfice en baisse de 23,9 % sur un an, la surprise est venue de l'activité Internet. En effet, le filiale web du groupe a réalisé sur cette période un chiffre d'affaires de 5,1 millions d'euros, contre 2,8 millions d'euros un an plus tôt, soit une progression de 82 %. Chez Pinault-Printemps-Redoute (PPR), alors que l'activité du groupe s'inscrit en léger recul de 1.5%, l'e-business progresse de 97.9% à... 378 millions d'euros, soit 3% du CA du groupe, voire même 9 pour certaines activités ! Ces exemples, de plus en plus nombreux, touchent tous les secteurs : chez Lyreco (Gaspard) 15% du chiffre d'affaires de l'entreprise est généré par Internet. L'imprimerie est aussi pleinement concernée, ce d'autant plus qu'elle est le secteur d'activité le plus connecté au web. Les réseaux d'affaires comme Imprimerie-OnLine connaissent ainsi des croissances de plus de 35% du nombre de dossiers collectés par Internet depuis le début de l'année. Quant à l'e-printing, à savoir la gestion de la relation commerciale entre un donneur d'ordres et un imprimeur par le biais d'outils en ligne, après un démarrage laborieux, 2002 voit enfin la mise en ligne de solutions concrètes. Avec des technologies enfin opérationnelles, comme Printflux, qui semble faire une percée remarquée dans ce domaine.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...