Goss modernise les rotatives de Gannett Offset, Springfield

L'imprimerie Gannett Offset de Springfield en Virginie a signé une commande pour la phase finale d'un important programme de modernisation confié à Goss International et destiné à adapter ses rotatives existantes à la production du 21ème siècle.

Ce projet comprend l'installation d'encrages numériques et de systèmes de commande Goss sur l'ensemble du parc de machines de Gannett Offset. Cette dernière commande en date concerne l'installation d'encrages numériques sur la rotative Goss Colorliner® devant avoir lieu au printemps 2003. Installée en 1988, cette machine fut la première Goss Colorliner livrée aux Etats-Unis. Les principaux objectifs du programme de modernisation de Gannett Offset étaient de réduire le temps de démarrage et le temps nécessaire aux changements de produit sur des rotatives tournant en partie depuis 30 ans ainsi que d'obtenir une plus grande flexibilité en matière de tirage, de produit et d'ordonnancement de la production. L'imprimerie cherchait également à automatiser sa production, suite logique de son récent investissement dans un système de prépresse numérique. « Nous avons contacté plusieurs fournisseurs pour voir ce qu'ils pouvaient nous proposer », explique Jim Jones, Directeur des Opérations de Gannett Offset, Springfield. « C'est l'équipement Goss qui présentait le meilleur rapport qualité/prix et la solution Goss qui convenait le mieux à nos besoins. En plus, après quelques recherches, nous avons constaté que Goss avait l'encrage numérique qu'il nous fallait. » Jim Jones précise que l'enquête est allée beaucoup plus loin que la simple réalisation d'essais : « Nous avons démonté les modules d'encrage numérique et les avons remontés. Une fois cette opération effectuée, nous savions exactement qu'ils convenaient à nos besoins. » Gannett Offset décida d'installer des modules d'encrage numérique Goss sur tous les 60 couples imprimants de ses deux rotatives Metro Offset® et de sa Metroliner®. D'autre part, des systèmes de commande rotative Goss APCS3 basés sur PC standard furent installés sur la Metroliner, les deux Metro Offset et la Goss Colorliner®. Christopher McAlpine, responsable de la modernisation des systèmes de commande chez Goss ayant supervisé le projet de Springfield, explique les atouts techniques du système de commande Goss : « Depuis leur modernisation, les pupitres de commande sont tous connectés à un même serveur de données couvrant l'ensemble du site, ce qui permet aux opérateurs des rotatives de créer, d'enregistrer et de modifier des productions à partir d'un seul endroit. Ceci permet aussi d'économiser beaucoup de temps, toutes les données de préréglage pouvant être utilisées par plusieurs rotatives à la fois, au cas où ces dernières impriment le même produit, sans avoir à re-ripper de données. En plus, tout le système étant basé sur une plateforme MicroSoft Windows(tm), Springfield Offset n'encourt aucun risque de voir son matériel être dépassé à l'avenir. » « Goss a fait du bon travail », fait remarquer Jim Jones. « La phase de transition s'est déroulée sans aucun accroc sur toutes les rotatives et sans aucune interruption de la production sur la Colorliner, du fait que le nouveau système de commande a été installé groupe par groupe, fonctionnant en parallèle avec le système existant. Le passage effectif d'un système à l'autre ne prit que quelques minutes et sur toutes les rotatives, les premiers résultats ont montré une nette amélioration de la qualité d'impression. » Produisant plus de 60 publications différentes, dont USA Today et des éditions du New York Times distribuées sur la côte Est des Etats-Unis, ainsi que toute une série de travaux commerciaux, Gannett Offset, Springfield imprime entre trois et quatre millions d'exemplaires par semaine et environ 15 millions d'exemplaires par mois. Avec ce volume de production, la diminution des temps de démarrage et des taux de gâche a une influence non-négligeable sur les marges bénéficiaires et la réussite générale de l'entreprise. Pour Jim Jones, les avantages du programme de modernisation Goss sont quantifiables : « Le démarrage des rotatives nécessitait beaucoup de main d'oeuvre et malgré toute l'expérience et le savoir-faire de nos rotativistes, nous ne pouvions pas éviter les fuites sur les encriers équipés d'injecteur à piston. A présent, nous pouvons utiliser les fichiers numériques de nos clients, lire les données de densité et procéder à un réglage automatique du repérage et de l'encrage à partir de ces données. Le résultat est que nous avons une tolérance de densité optique de ± 0,5 dès le démarrage sur toutes les rotatives et que nous arrivons à maintenir ces performances, quelle que soit la vitesse de la machine. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...