Le quotidien "Les Echos" ferme son imprimerie

A cette occasion, il remet également en cause sa participation dans la coopérative de journaux Faximpresse.

C'est un véritable séisme qui vient de secouer le monde français de l'imprimerie de presse. Notre confrère "Les Echos" vient en effet de prendre la décision de fermer son imprimerie de La Plaine-Saint-Denis et de faire réaliser ses missions (l'impression du quotidien pour l'Ile de France et le nord-ouest du pays) par l'imprimerie du "Monde". Les raisons de cette fermeture : pouvoir proposer davantage de pages en couleur, notamment aux annonceurs. Cette volonté implique le changement du format du quotidien qui, de "tabloïd", va s'agrandir pour devenir "berlinois", le format du Monde A l'occasion de cette annonce, la direction des Echos a également indiqué son souhait de quitter la coopérative de presse Faximpresse. Rappelons qu'elle permet à différents journaux parisiens (la Tribune, Libération, Paris-Turf, le Canard enchaîné, International Herald Tribune...) de se faire imprimer en province dans les imprimeries de la Socpresse (Nantes et Nancy) et de Riccobono (Lyon, Toulouse et Vitrolles), afin de bénéficier ensemble d'économies d'échelles. Un souci que n'a pas, par exemple "Le Monde" qui a choisi une impression centralisée à Paris et une livraison quotidienne par avions. Déjà au bord de l'implosion depuis le départ du Groupe Amaury qui a décidé d'investir 110 millions d'euros dans la construction de 5 imprimeries dont la première est entrée en production hier à Mitry-Mory, Faximpresse est peut être en train de vivre ses derniers mois. Au profit de groupes industriels qui pourront jouer de la désunion de titres n'ayant pas les moyens de disposer de leurs propres imprimeries...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...