Le travail en France parmi les plus taxés d'Europe

Au sein d'une Union de plus en plus ouverte, faire travailler des français engendre un maximum de charges pour les entrepreneurs. Un risque majeur pour l'emploi dans notre secteur.

Ces données, publiées par le très sérieux institut européen Eurostat permet de se faire une idée très précise de la situation. En 2000, le coût horaire de la main-d'oeuvre en Europe était de 22.70 euros. Dans l'industrie des services, Il s'échelonnait ainsi de 8.13 euros au Portugal à 28.56 euros en Suède. Les pays les moins chers étant la Grèce (10,40 euros), l'Espagne (14,22 euros) et l'Irlande (17,34 euros). Les plus chers, l'Allemagne (26,54 euros), le Danemark (27,10 euros) et la Suède (28,56 euros). Les autre pays se situant quant à eux dans la moyenne européenne. Une situation qui pourrait être bénéfique pour les entreprises françaises qui se situent légèrement au dessus de la moyenne européenne (24.39 euros) si elle ne masquait une cruelle constatation. Le niveau de charges patronnales qui grève le travail en France est ainsi parmi les plus éleves de l'Union, juste après la Suède. 27.7% dans l'hexagone vs 29.6%. Deux pays dans lesquels, logiquement, les salaires et traitements représentent la part la plus faible du coût total de la main d'oeuvre : 66.5% en Suède et 68.1% en France.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...