Conjoncture : les entreprises réduisent encore leurs frais généraux

C'est le résultat d'une étude de trois ans menée par Cegos.

En 2002, ces frais représentaient 15.3% du chiffre d'affaires des entreprises industrielles sondées, contre 16.3% en 2000. Rappelons que sont considérés "comme frais généraux", des départements comme des directions générales, informatiques, DRH, directions financières, etc. Avec une conséquence directe et facilement visualisable : en 2002, un cadre de direction encadre 26 salariés contre 19 en 2000. Autre conséquence directe, la sous-traitance des services généraux et la recherche de solutions leur permettant de réduire leurs frais masqués (coûts de passation de commande par exemple). Des attentes qui pour l'imprimerie correspondent à l'explosion des besoins en solutions d'e-printing. Des solutions de type PrintFlux, qui permettent notamment de mettre à disposition des salariés des catalogues en ligne d'imprimés, de les personnaliser et d'envoyer les commandes d'un clic à l'imprimeur, avec une totale traçabilité, tant pour les imprimeurs que pour les acheteurs. Des démarches que des imprimeurs novateurs tels Envel'Offset (77) ont entreprises avec succès, en réduisant ainsi certains de leurs coûts de fabrication, et qui pourraient amener à penser que la réduction des frais généraux peut être finalement une "aubaine" pour les imprimeurs les plus novateurs de la place.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...