L'Imprimerie Rosay-Busson reprise par Hamid Haddak

Mais où donc s'arrêtera l'homme d'affaires français ?

Car en un an, ce sont près de 3 imprimeries qui sont tombées dans son escarcelle. La SCIA tout d'abord, sauvée in-extremis de la liquidation et qui est repartie depuis, sous une nouvelle dénomination, Daniel Rotative, puis l'Imprimerie Alençonnaise et enfin Rosay-Busson, l'imprimerie parisienne bien connue située au pied du Stade de France. Une dernière reprise qui a surpris les observateurs qui s'attendaient à une reprise par les salariés. Aujourd'hui, Hamid Haddak se retrouve de facto à la tête d'un véritable groupe d'imprimeries, un groupe constitué d'unités de productions complémentaires mais un groupe qui nécessitera sans doute de se structurer dans l'avenir afin d'assurer son développement et sa pérennité.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...