Presse : disparition programmée du quotidien berlinois "Die Welt" ?

C'est qu'a très sérieusement menacé de faire le patron du groupe Springer, Mathias Döpfner.

Cette nouvelle a créé un véritable traumatisme outre-Rhin, Die Welt ayant été créé à la fin de la seconde guerre mondiale par Axel Springer qui en avait acheté la licence aux forces d'occupation britanniques. Quotidien conservateur, Die Welt symbolise ainsi le miracle allemand et une certaine idée chrétienne démocrate. Cette annonce survient alors que le principal concurrent du groupe Springer sur Berlin, Holtzbrinck, a demandé au ministre allemand de l'économie son autorisation pour fusionner ses deux titres locaux, le Tagesspiegel et la Berliner Zeitung, deux titres dont la survie dépend de cette fusion. Une fusion qui, si elle était acceptée, rendrait la position de Springer très délicate sur Berlin. D'où la menace du patron de Springer à l'encontre du ministre de l'économie : l'autorisation de fusion des deux titres de son concurrent entraînerait de facto l'arrêt de mort de "Die Welt", mais également sans doute du "Morgenpost". Si le grand public s'émeut de cette probable disparition, les inités ne s'en étonnent finalement pas. Dans le testament d'Axel Springer, il était clairement indiqué que "Die Welt" devait lui survivre au moins 20 ans. La date arrive à échéance en 2005. Sachant que "Die Welt", depuis sa création, n'est jamais parvenu à l'équilibre financier, il n'y a qu'un pas que Mathias Döpfner semble vouloir désormais faire...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...