Avenir de la rotative : réponse d'un rotativiste à un constructeur

Il y a quelques jours, GraphiLine se faisait l'écho de la réflexion du patron d'un constructeur de presses d'imprimerie sur l'avenir du secteur de la rotative en France. Réponse d'un rotativiste français...

"Un constructeur a jugé bon de faire part récemment de son appréciation sur les chances de mort des rotativistes français : il estime à près d'un tiers les entreprises en place sur le point de disparaître. Tout d'abord, il est intéressant de noter que cette aimable prévision concerne par cette définition beaucoup de clients de ce constructeur. C'est ce qui s'appelle "cracher allègrement dans la soupe". Les clients qui succombent aux démarches commerciales de ce constructeur mais plus généralement à celles des fournisseurs apprécieront. Ensuite, comment considérer cet oracle, les fournisseurs de notre secteur s'étant souvent trompés ces dernières années, pensant qu'ils allaient révolutionner nos métiers et tablant sur le fait que leur développement serait infini. On peut se demander si cette "vacherie" ne relève pas plus du dépit que de l'étude savante. Pourquoi un tiers des rotativistes, pourquoi pas plus ou moins, pourquoi un tiers des rotativistes, pourquoi maintenant et tout de suite ? Au delà du marché, le tissu des entreprises en France et ailleurs n'est fait que de cas particuliers qu'on ne peut réduire à un slogan simpliste et dévastateur d'application immédiate. Dernier point, si un tiers des rotativistes devait disparaître, pourrait bien disparaître dans le même voyage un tiers des constructeurs de rotatives. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Les fournisseurs de notre secteur ont réalisé tellement de chiffre d'affaires dans le passé avec les rotativistes que l'on souhaiterait avoir de leur part moins de prévisions gratuites et plus de méthode rigoureuse dans l'estimation ainsi que plus d'élégante confraternité."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...