Cinq quotidiens algériens absents des kiosques lundi

Ils n'ont pas réglé leur arriéré de dettes auprès de quatre imprimeries d'Etat.

"Le Matin", "Le Soir d'Algérie", "l'Expression", "Al Khabar" et "Al Rai" comptent pourtant parmi les plus forts tirages de la presse algérienne. "La Liberté", un sixième titre, est lui parvenu à réunir les fonds et à les verser in extremis évitant la même mésaventure. Pour les directeurs des différents quotidiens, cette situation reflète les pressions qu'exerce le pouvoir du président Bouteflika sur le secteur de la presse. Selon certaines estimations, le niveau de la dette en question serait d'environ 40 millions d'euros.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...