Technologie : les nanotechnologies au secours des billets de banque européens

Leur utilisation, dans le domaine des encres, permettrait de rendre les euros pratiquement infalsifiables.

Car ceux que l'on croyait, naïvement infalsifiables lors de leur présentation, ont fait depuis lors l'objet de falsifications innombrables. Notamment de la part de faussaires souvent équipés de matériel d'impression basiques : PC et imprimantes couleur. Afin de résoudre cette problématique, une solution pourrait revenir à intégrer des nanoparticules luminescentes dans les encres servant à l'impression des billets, notamment des nanocristaux de phosphate de lanthane. Ces particules "minuscules" (d'ou nanotechnologies) pourraient réagir par fluorescence que de façon sélective, permettant une détection instantanée des fausses coupures. Si tant est que l'on équipe les caissières et caissiers des magasins d'une lampe à vapeur de mercure miniature. Cette technologie proposée par l'entreprise allemande Nanosolutions GmbH devrait être testée par les deux imprimeurs allemands spécialisés dans le fiduciare, la Bundesdruckerei et l'imprimerie Giesecke & Devrient.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...