Restructuration d'Heidelberg : la force de vente épargnée

C'est ce que confirme Thomas Doliwa, président de la filiale française à GraphiLine.

Car le repositionnement du constructeur allemand sur le marché de la feuille et de l'emballage a beaucoup inquiété les imprimeurs à son annonce.

Si la question n'est pas encore tranchée en ce qui concerne la commercialisation et l'après-vente des rotatives et des presses numériques (un point au coeur des négociations menées de concert avec Goss et Kodak), Heidelberg ne compte pas diminuer sa force de vente dans le domaine de la feuille ou du façonnage.

Ainsi, malgré les 4200 suppressions de postes en cours dans le monde, les commerciaux, et donc la relation clientèle, ne seront pas affectés.

Un aspect primordial pour Thomas Doliwa, pour qui le client reste, plus que jamais, au centre des préoccupations de l'entreprise.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...