KBA présente le pack "sans eau" à Düsseldorf

Le constructeur allemand vient d'annoncer l'acquisition par l'imprimerie Laser Litho4 d'une presse Karat 46 utilisant des encres aniva®.

Ulrich Steiner, propriétaire-gérant de cette imprimerie allemande de Düsseldorf, est un habitué des innovations. Dès sa fondation en 1978, Laser Litho4 attira l'attention. C'est dès cette époque en effet qu'avec un scanner couleur électronique Hell de type Chromagraph DC 300, elle aborda la technologie laser, encore très récente, et fit ainsi nettement progresser la qualité en prépresse offset. Un second scanner Hell DC 300 vint s'ajouter ensuite puis, plus tard, deux systèmes Chromacom de Hell. Laser Litho4 s'assurait ainsi de toujours disposer d'un matériel de pointe, rehaussait les niveaux de qualité et se donnait les moyens de relever les défis du marché en toute rentabilité. Nouvelle formule d'une philosophie éprouvée. Aujourd'hui, sa philosophie n'a pas changé, mais la nouvelle formule réside maintenant dans un puissant pack "sans eau" qui regroupe avec efficacité la machine offset sans eau 46 Karat de KBA à gravure directe intégrée des plaques par système Presstek, les encres aniva® de Epple qui étendent l'espace chromatique, le logiciel de gestion couleur de Trutt Management Service et le système d'épreuvage CF3102 de Konica Minolta. Au cours des dernières décennies, on a assisté à de nombreuses tentatives visant à rapprocher la qualité d'impression de l'effet optique d'une véritable photographie par amélioration du report du point en copie offset, par perfectionnement des encres et des blanchets, par introduction de la standardisation et des indispensables éléments de contrôle correspondants et aussi par emploi de variantes de trames et de reproduction utilisant plus de quatre couleurs. Malgré tous les moyens mis en oeuvre, le succès ne fut pas toujours au rendez-vous et ne resta que rarement reproductible. Chez Laser Litho4 de Düsseldorf au contraire, grâce au pack "sans eau", l'impression en offset feuilles restituant le réalisme de la photographie fait aujourd'hui partie de la routine quotidienne. Ulrich Steiner fournit ci-après les grandes lignes de sa formule. 1. La technique d'impression L'impression est réalisée en offset sans eau sur une 46 Karat de KBA en format 460 x 340 mm d'une vitesse maximale de 7000 feuilles/heure. Cette machine se caractérise par une très grande compacité avec des encrages disposés en V autour d'un cylindre central de pression. Les quatre couleurs sont ainsi transférées parfait repérage sur le papier, sans transfert entre pinces. C'est là un préalable indispensable pour obtenir, par exemple dans un motif noir et blanc imprimé quadri, une "impression photo" d'une grande intensité jusque dans le détail le plus fin. Le tirage sans eau prend également en compte les évolutions futures vers une impression écologique sans COV sans chimie. L'encre n'est pas perturbée dans sa rhéologie par l'eau de mouillage: elle est reportée "pure" sur la surface du papier, ce qui contribue à l'obtention d'une qualité fournissant le réalisme d'une photographie. 2. La gravure numérique des plaques (DI) de Presstek Au centre du pack aussi se trouve la gravure des plaques thermiques par laser, sans chimie, grâce à la technologie novatrice ProFire™ de Presstek appliquée à des plaques PEARLdry Plus dévidées à partir de bobines (28 plaques par bobine) sur le cylindre. ProFire™ est un système de gravure complet qui regroupe le laser, l'électronique et la commande des déplacement sous forme d'un ensemble compact. La durée de gravure est d'environ 4,5 minutes à 2540 dpi. Le nettoyage qui suit la gravure prend 4 minutes environ. Contrairement aux plaques couchées traditionnelles pour offset humide, sur les plaques PEARLdry Plus, après gravure, les éléments imprimants se situent en creux par rapport à la couche superficielle de silicone qui repousse l'encre. Ces plaques permettent donc de déposer une plus grande quantité d'encre sur le papier, ce qui contribue à des impressions offset plus contrastées et particulièrement éclatantes. 3. Le système aniva® Autre élément crucial du pack pour avancer vers le réalisme de la photographie: le système d'encres aniva® de Epple Druckfarben. Ce système quatre couleurs à forte pigmentation constitué sur la base DIN ISO 2846-1 diffère de la gamme européenne DIN 16539. Il autorise une extension uniforme de l'espace chromatique DIN par des pigments sélectionnés et un mode de sélection spécial des données d'image. Mais aniva® n'est pas seulement une série d'encres destinée à obtenir des densités accrues pour un espace chromatique étendu: elle permet aussi de couvrir l'espace chromatique conventionnel de la gamme européenne avec des couches plus minces. Avec les encres aniva® modifiées pour l'offset sans eau, Laser Litho4 imprime dans les densités d'un tirage photographique, à savoir 1,9 pour le cyan, 1,8 au magenta, 1,7 au jaune et 2,4 au noir. On obtient ainsi sur papier couché une impression intense et contrastée mais aussi les nuances les plus délicates auxquelles seuls des tons directs permettent d'accéder avec d'autres procédés. Ces encres sans huiles minérales et fortement pigmentées pénètrent très rapidement, offrent un séchage remarquable et présentent une bonne résistance aux frottements et aux rayures. 4. Gestion couleur Laser Litho4 a bien entendu acquis le savoir-faire indispensable à une gestion couleur continue qui repose d'une part sur la sélection spéciale des données d'images et les profils chromatiques adaptés, et d'autre part sur le calibrage de la 46 Karat et du système d'épreuvage Konica Minolta. Toutes les données peuvent être évaluées, mesurées et pilotées. KBA apporte son assistance par une prestation optionnelle aniva® complète avec manuel et formation sur site. En plus du logiciel aniva®, il est possible de livrer une forme-test de standardisation pour contrôler et harmoniser les paramètres spécifiques à l'entreprise. 5. Epreuves sur Konica Minolta Le pack de processus qualité intégré ne serait pas complet sans le copieur à toner CF3102 de Konica Minolta. Avec ce système, Laser Litho4 peut non seule-ment sortir une épreuve au profil chromatique aniva® , mais produire aussi à un coût extrêmement économique de très faibles tirages à une vitesse atteignant 31 pages couleur par minute. La comparaison entre l'épreuve Konica Minolta et le tirage sur la 46 Karat montre une très grande concordance, l'offset sans eau offrant des couleurs encore plus intenses, plus éclatantes et plus contrastées. En résumé Le secret de Laser Litho4 GmbH se dévoile. En amont de l'investissement dans le "pack", Laser Litho a étudié en profondeur la qualité et la rentabilité des différents procédés d'impression numérique par toner ou par encre. Au final, aucun ne donnait satisfaction. D'une part la qualité obtenue n'arrivait à la hauteur des attentes, et d'autre part les différents systèmes manquaient de souplesse pour les différents supports à imprimer; compte tenu des coûts élevés des toners et des encres, ils n'étaient pas non plus compétitifs dès que les tirages atteignaient quelques centaines de feuilles. Pour Ulrich Steiner, l'avantage essentiel des systèmes à toner et à encre, à savoir la possibilité de personnaliser les impressions, ne compensait pas leurs nombreux inconvénients. Avec le "pack", il estime avoir trouvé la bonne voie pour des petits tirages d'une qualité d'impression fournissant le réalisme de la photographie. Et Ulrich Steiner ne manque pas de preuves imprimées pour justifier ses arguments convaincants.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...