Emballage : Assemblée Générale explosive chez Otor

L'Assemblée Générale des Actionnaires du groupe d'emballage français a récusé 3 administrateurs du fonds d'investissement américain Carlyle pour un motif rarissime lors de ce type d'assemblée.

Mercredi dernier donc, les actionnaires de l'entreprise ont voté une résolution proposée par le conseil d'administration qui souhaitait le départ de ces trois administrateurs pour "calomnies, injures, injures sexistes, menaces, violations de l'intérêt social". Ce nouveau rebondissement démontre, s'il le fallait, les tensions extrèmes qui règnent entre les actionnaires fondateurs de l'entreprise et le fonds d'investissement entré dans le capital de l'entreprise en 2000, à la faveur de problèmes de trésorerie. Des problèmes apparus suite à l'acquisition et à la transformation de l'usine papetière de La Chapelle Darblay. Aujourd'hui, les actionnaires historiques d'Otor contrôlent 71% de sa holding de tête, Otor Finance, quand Carlyle en détient 29%. Une entrée dans le capital à hauts risques cependant pour les propriétaires actuels, du fait d'un pacte d'actionnaire qui permettrait à Carlyle de prendre de facto le contrôle total de la holding, si l'entreprise n'atteignait pas un certain niveau de rentabilité. Pour contrer cette menace, Otor a assigné Carlyle en justice en 2002 afin de rompre ce pacte. Une procédure arbitrale est en cours à ce sujet. Si 3 salariés de Carlyle ont donc perdu leur poste d'administrateur mercredi dernier, l'assemblée générale d'Otor a, en revanche, approuvé la candidature d'une autre membre de Carlyle. Les semaines et mois qui viennent devraient être fertiles en nouveaux rebondissements.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...