Une imprimerie offset au centre d'un vaste traffic de fausse monnaie

Suite au démantèlement en France du plus vaste traffic de fausse monnaie en Europe, les enquêteurs recherchent désormais démasquer l'imprimerie qui se cachait derrière.

Le 23 Juin dernier, 150 policiers de l'Office central de répression de la fausse monnaie (OCRFM) ont effectué la plus importante saisie de faux euros jamais réalisée en Europe et interpellé 12 malfrats. Au total, 7.500 coupures de 50 euros, 18.672 de 20 euros et quelque 120.000 de 10 euros ont été découvertes, soit un montant de près de 2 millions d'euros. Outre les fausses coupures, les fonctionnaires de police ont découvert un stock d'armes non négligeable comprenant des armes de poing, des armes d'assaut ainsi que des véhicules volés. Si deux officines d'impression de faux billets équipées d'imprimantes laser ont été découvertes, les enquêteurs sont toutefois à la recherche d'une imprimerie offset. Car si une partie des fausses coupures était relativement médiocre, 120.000 billets de 10 euros bien réalisés n'ont pu l'être que par ce procédé. Le traffic de fausse monnaie est passible d'une réclusion de 30 ans en France.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...