LE PROGRES démarre deux rotatives Mainstream dans sa nouvelle usine de Chassieu

Depuis le 2 mai 2004, date de la mise en service complète de la nouvelle unité de production de Chassieu, les deux rotatives Mainstream impriment les 300 000 exemplaires des dix éditions du quotidien Le Progrès de Lyon dans sa nouvelle formule ainsi que le journal quotidien gratuit Lyon Plus et le supplément Lyon Figaro.

Le journal Le Progrès a adopté le format 500mm x 370mm et offre désormais un total de 24 pages en quadrichromie. Il est imprimé sur deux rotatives Mainstream (simple développement, double laize) de coupe 500mm et de laize 1 480mm composées chacune de 34 encrages, 8 bandes et 1 plieuse JF 2.5.5. équipée de 4 triangles. La Mainstream et son format 1x4 répond particulièrement bien aux exigences de la Presse Quotidienne Régionale multi-éditions. Un système de changement de plaque semi-automatique très performant " Les temps de calages entre nos différentes éditions du Progrès sont extrêmement rapides grâce au système d'accrochage de plaque de la Mainstream " indique Monsieur Marien Bonieux Directeur Général Adjoint du quotidien Le Progrès. En effet un seul opérateur suffit à changer les plaques simultanément sur les couples inférieurs et supérieurs en moins de deux minutes. En outre lors d'un changement de titre, une séquence complète de décrochage des plaques peut être lancée depuis la console de contrôle OMNICON afin d'accélérer les temps de changements de configuration. Une économie plaque de 50% Au Progrès, chaque nuit, 1 000 plaques sont fabriquées et montées sur les machines pour la production de la nuit. C'est sur ce point que le format 1x4 de la Mainstream présente tout son intérêt. La rotative Mainstream nécessite en effet moitié moins de plaques qu'une rotative 16-page double développement double laize, roulant en double production. Un avantage qui réduit à la fois le coût des plaques, les coûts d'investissement en CTP, le temps nécessaire à leur fabrication et aux changements de plaques. Des temps de calage de quelques minutes, une aide à la conduite Il faut en moyenne 20 minutes aux rotativistes du journal pour changer les plaques et s'affranchir des opérations de calage entre deux travaux consécutifs (inter-éditions du Progrès, changement de titre et de pagination). Ce temps tombe à 5 à 10 minutes à peine entre deux éditions du Progrès. La conduite de la rotative est d'autant plus facilitée que les imprimeurs disposent d'une aide précieuse avec le système de reconnaissance des pages automatique OMNIPAGE. Ce dispositif, breveté, reconnaît une identification discrète sur la page du journal sur laquelle l'opérateur souhaite apporter des réglages fins et sélectionne automatiquement les cylindres correspondants sans que l'imprimeur n'ait à cherche la position physique sur la machine. Des imprimeurs motivés aux commandes de rotatives ultra modernes Alors que les rotatives étaient en fabrication à Montataire (Oise) puis en montage à Chassieu (Rhône), les équipes de rotativistes et de maintenance du Progrès ont suivi des formations approfondies au centre de formation en usine et sur site. Le 2 mai dernier les anciennes rotatives ont été arrêtées et les opérateurs réaffectés sur les Mainstream. " La transition s'est bien passée. Bien sûr il faut un temps d'adaptation aux différentes équipes pour accompagner le saut technologique mais globalement les imprimeurs ont su trouver leurs marques rapidement et utiliser les fonctionnalités offertes par les Mainstream " ajoute Monsieur Bonieux du Progrès. Plus de couleur LE PROGRES, avec sa nouvelle maquette, son nombre accru de pages couleur, ainsi que sa qualité d'impression a reçu un excellent accueil auprès des lecteurs. En effet ceux-ci trouvent leur quotidien plus attrayant et plus maniable grâce à son format en coupe 50.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...