Agfa perd son procès contre Créo pour contrefaçon de brevets

En cause, des solutions techniques liées au fonctionnement des CTP.

C'est en 2000 qu'Agfa avait assigné Creo en justice, après avoir déposé avec succès des brevets relatifs à ses chargeurs de plaques. Bien mal lui en en pris. Un tribunal du Massachussets vient en effet de donner raison à son concurrent ! Ce, au motif que le service juridique d'Agfa, lors des dépôts de brevets, avait intentionnellement cachés des informations à l'office américain des brevets. Selon le jugement, "ce qui ressort du dossier est une volonté manifeste de bénéficier de droits qui n'auraient pas été accordés par l'office américain des brevets si ce dernier avait bénéficié de l'ensemble des informations relatives aux solutions développées".

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...