Papier : la cogénération, pour moins polluer, chez Kruger Sherbrooke

Le papetier canadien rejettera 83 000 tonnes de gaz à effet de serre CO2 en moins dans l'atmosphère.

Ce, en équipant son complexe papetier (papier journal) d'une usine de cogénération.

Cette dernière utilisera des boues papetières, écorces, sciures, planures et autres résidus de l'industrie du bois afin de produire l'énergie nécessaire au fonctionnement du site.

En bref, 30 millions de litres de mazout seront économisés par an, l'utilisation des boues papetières évitant en outre d'avoir à les stocker dans des décharges plus pudiquement appelées "Centres d'Enfouissements Techniques", centres d'enfouissements techniques décriés pour leurs rejets de gaz lourds et les infiltrations de produits toxiques qu'ils engendrent dans les nappes phréatiques .

"Cela équivaut à enlever de nos routes 18 000 voitures", précise le directeur général de l'usine, Denis Lafrenière.

Un bel exemple de ce qui faut faire au niveau environnemental.

Ce projet est valorisé 80 millions de dollars.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...