Le marché belge de l'imprimerie en 2003 : En conclusion (vol 5/5)

Ce dernier article présente une synthèse de l'étude économique de Febelgra.

Le secteur graphique traverse depuis quelques années une période difficile. La faible demande publicitaire et la demande décroissante d’imprimés (en partie causée par une taxation exagérée des imprimés toutes-boîtes) a conduit les entreprises graphiques à faire des efforts supplémentaires pour gagner de nouveaux clients et pour fidéliser la clientèle. Ceci a conduit à une baisse générale des prix et à une dégradation de la rentabilité des entreprises. Les entreprises ont tenté de réduire leurs frais de production et à proposer des nouveaux produits en investissant dans de nouvelles technologies et/ou procédés d’impression. Les entreprises ont en premier lieu fait appel au système de chômage économique pour faire face à la baisse des heures de production. L’attente de la reprise économique a conduit en 2002 à des suppressions d’emplois dans certaines entreprises et à une offre d’emploi en régression au niveau du secteur. Le paradoxe veut que le secteur ait perdu beaucoup d’emplois mais qu’au même moment beaucoup d’entreprises ont des difficultés à trouver des travailleurs qualifiés. Il faut continuer à stimuler les demandeurs d’emplois et les jeunes à opter pour une formation menant au métier d’imprimeur ou de finisseur. La forte diminution du solde de la balance commerciale prouve une nouvelle fois que la pression des prix est un phénomène international. En 2003, les entreprises ont cherché des moyens pour accroître la valeur ajoutée de leurs produits. La fédération a travaillé avec ses membres à la charte “pour un traitement optimal de votre commande” afin de bien informer les clients des services énumérables qu’offre notre secteur et à “quel” prix, défini au préalable.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...