Social : signature de l'accord national de formation pour la branche des Arts Graphiques en France

L’accord national sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans le secteur de l’imprimerie et des industries graphiques vient d'être signé, au terme de 8 mois de travaux.

Date clef pour le secteur de l’imprimerie et des industries graphiques : le mardi 12 Octobre 2004, les organisations patronales, FICG (Fédération de l’Imprimerie et de la Communication Graphique), CSNP (Chambre Syndicale Nationale du Prépresse), CSNRBD (Chambre Syndicale Nationale de la Reliure Brochure Dorure), le SICOGIF (Syndicat national des Industries de la Communication Graphique et de l’Imprimerie Françaises), et la fédération des scop de la communication ainsi que l’ensemble des syndicats de salariés : FILPAC CGT, Fédération du livre FO, CFDT, CFE CGC Industries Polygraphiques, et CFTC, ont signé : « l’accord national sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans le secteur de l’imprimerie et des industries graphiques », au terme de 8 mois de travaux. Très investis dans la définition et la mise en œuvre d’une politique de formation pour la branche, les partenaires ont réaffirmé les ambitions de la profession pour accompagner les entreprises et les salariés qui la composent, afin de faire face aux mutations économiques, aux évolutions technologiques, ainsi qu’à la recomposition des emplois et des compétences qui s’imposent au secteur. L’accord fixe ainsi un cadre d’action pour les trois prochaines années tel que : 1. une liste d’actions prioritaires que la branche souhaite soutenir et qui serviront de « fil rouge » pour l’ensemble des acteurs graphiques, 2. l’affirmation du rôle politique des instances paritaires notamment la CPNE, pour suivre et initier les actions de la branche et leur mise en œuvre dans les régions, 3. le rôle de l’observatoire paritaire de branche que les Industries Graphiques avaient déjà créé dès 1997. Une incitation financière pour les jeunes : 4. les conditions de mise en œuvre des contrats de professionnalisation en encourageant les formations professionnelles aux Industries Graphiques. Les partenaires ont souhaité rendre attractif ces contrats pour les jeunes. Ils ont revalorisé les niveaux de rémunération : pour les jeunes de moins de 21 ans, 65% du SMIC ou du minimum conventionnel (si plus avantageux), pour les jeunes de plus de 21 ans, 80% du SMIC ou du minimum conventionnel (si plus avantageux), ainsi que 10 points supplémentaires si le jeune dispose déjà d’un bac professionnel, 5. la mise en œuvre d’un plan de développement de l’apprentissage et du tutorat, en soutenant financièrement le réseau des CFA des Industries Graphiques, ainsi qu’en incitant au conventionnement avec les établissements de formation préparant aux métiers du secteur, 6. l’accompagnement des TPE et PME dans l’élaboration de leurs plans de formation d’entreprise notamment le DIF, Une approche concertée du DIF : 7. l’incitation des salariés comme des entreprises pour utiliser le DIF comme un complément du plan de formation de l’entreprise. Les organisations signataires dotent les salariés du secteur, ainsi que les travailleurs handicapés à temps partiel, ayant les critères d’ancienneté requis, de 20 heures de droit à la formation au titre de l’année 2004, 8. les périodes de professionnalisation afin de favoriser le maintien dans l’emploi et le développement des compétences des salariés, 9. l’accompagnement des salariés au travers de la réalisation d’outils d’évaluation, d’entretiens professionnels, ou d’accès à la VAE et aux certificats de qualification professionnelle, Initier et accompagner des projets de développement centrés sur les bassins d’emploi : 10. la création d’un fonds pour le développement des bassins d’activité régionaux dans les industries graphiques, qui permettra d’impulser et d’accompagner des actions collectives dans les territoires, en partenariat avec les pouvoirs publics dans les régions, Mobiliser davantage de ressources financières pour répondre aux besoins de formation : 11. la revalorisation de la contribution des entreprises, en incitant les entreprises de plus de 10 salariés qui le souhaitent, à verser l’intégralité de leur plan de formation à l’OPCA CGM. Pour les entreprises de moins de 10 salariés les signataires ont programmé une revalorisation sur 3 ans de la contribution des entreprises au titre du plan de formation : 0,6% sur la masse salariale 2004, 0,75% sur la masse salariale 2005, 0,9% sur la masse salariale 2006. Avec cet accord national, les Industries Graphiques disposent ainsi d’un ensemble de moyens d’action pour continuer d’accompagner le développement et la performance du secteur, ainsi que celui des qualifications et des compétences des salariés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...