Front commun des imprimeurs, papetiers et distributeurs français contre le projet de taxe sur les imprimés non adressés

Le président Chirat devant un auditoire attentif de représentants de la presse et du monde éconnomique

Ce matin, lors de son intervention à l'occasion de la conférence économique annuelle de la Fédération française de l'Imprimerie (FICG), Jacques Chirat, son président, a annoncé une vaste plan média contre cette mesure.

Une mesure qui ne se limiterait plus aux seuls imprimés non adressés mais à l'ensemble des imprimés "non sollicités", selon le projet de décrêt "sorti" vendredi dernier.

Une mesure qui, si ce même décrêt d'application était pris, porterait un coup très dur à l'ensemble d'un secteur d'activité déjà fragilisé par les distortions de concurrence en Europe du fait de l'effet dévastateur des fonds structurels (qui ont souvent financé directement des presses d'imprimerie en Espagne...) et qui emploie près de 90.000 salariés dans l'hexagone.

Pascal Bovéro, Délégué Général de la FICG

Selon Jacques Chirat, le plan média annoncé vise "à organiser la riposte de l'ensemble des opérateurs de la filière graphique sera lancé dans les prochains jours. Il associera, outre les organisations professionnelles de l'imprimerie, les papetiers, les fournisseurs de matériels, les routeurs, la Poste, la presse gratuite, la PQR, la presse d'information, les annonceurs, les entreprises de récupération des déchets papier".

Jacques Chirat :" la riposte de l'ensemble des opérateurs de la filière graphique sera lancée dans les prochains jours".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...